/finance/reer
Navigation

Comment garnir votre REER au plus vite

Coup d'oeil sur cet article

Cotiser à son REER présente de nombreux avantages, tant du point de vue fiscal que de la planification de la retraite. Ces stratégies vous aideront à maximiser vos cotisations.

En plus de contribuer à améliorer vos revenus de retraite ou à vous aider à acquérir une première maison grâce au Régime d’accession à la propriété (RAP), le REER a aussi un impact non négligeable sur la facture fiscale. 

En effet, les cotisations réduisent votre revenu imposable, et par le fait même, les impôts que vous auriez à payer. Vous pourriez même recevoir un remboursement d’impôt ! Voici deux stratégies à mettre en œuvre dès maintenant.

Réinvestir son remboursement

En réinvestissant le remboursement d’impôt obtenu grâce à votre cotisation, vous pouvez maximiser votre investissement. Le planificateur financier et fiscaliste Jean-Philippe Vézina, de l’équipe de Jean-Maurice Vézina, donne l’exemple d’une personne qui dispose de 5000 $ et dont le taux d’imposition marginal est de 40 %.

« Si elle cotise ce montant dans les 60 premiers jours de 2021, elle pourra le déduire de son revenu imposable dans sa déclaration de 2020. Elle obtiendra ainsi un remboursement d’impôt de 2000 $, soit 5000 $ x 40 %. Si elle cotise à nouveau ce montant dans son REER, elle pourra à nouveau réduire son revenu imposable pour la déclaration de 2021, ce qui générera une autre économie d’impôt », explique-t-il.

Cette stratégie s’étale donc sur deux ans, mais il est possible d’augmenter votre cotisation REER sur une seule année et à peu de frais.

Prêt REER

Le planificateur financier indique que cette stratégie consiste à souscrire un prêt REER d’un montant égal à la somme que l’on prévoit recevoir en remboursement d’impôt, puis à cotiser ce montant dans les 60 premiers jours de l’année civile. 

« Ensuite, il suffit d’utiliser ce dernier pour rembourser le prêt REER. Cela permet de verser une cotisation REER plus importante et de demander la déduction immédiatement. On peut donc faire fructifier davantage d’argent plus rapidement, et ce, dans un placement à l’abri de l’impôt », dit-il.

Pour illustrer cette stratégie, reprenons l’exemple d’une personne qui dispose de 5000 $. À un taux d’imposition marginal de 40 %, en empruntant 3333 $, elle ferait passer sa cotisation de cette année à 8333 $ au lieu de 7000 $ sur deux ans comme dans la situation précédente. Elle obtiendrait un remboursement d’impôt de 3333 $ (8333 $ x 40 %) pour sa déclaration de revenus de 2020, qu’elle pourra utiliser pour rembourser son emprunt. Coût de l’opération ? Environ 25 $ à 35 $, en fonction du taux d’intérêt obtenu sur le prêt. 

« Ils sont très bas actuellement, 2,95 % en moyenne, et il s’agit d’un prêt de courte durée, sur 90 jours », précise Jean-Philippe Vézina. Ça vaut la peine d’y réfléchir !

CONSEILS

  • Lorsque les revenus d’un contribuable augmentent, non seulement le taux d’imposition croît lui aussi, mais on perd également des avantages fiscaux comme des crédits d’impôt et divers versements gouvernementaux : crédit de TPS, Allocation canadienne pour enfant, pension de vieillesse, supplément de revenu garanti, etc. Il existe près de 60 mesures et crédit d’impôt pouvant être affectés, alors qu’inversement les cotisations sociales grimpent.
  • Compte tenu de cette réalité, il est particulièrement intéressant de cotiser à son REER pour ne pas voir son taux d’imposition littéralement s’envoler ! Prenons l’exemple d’une famille monoparentale avec deux enfants, dont un seul est âgé de moins de six ans. Les frais de garde s’élèvent à 6825 $ par an et le revenu familial est de 57 000 $. « En cotisant 1000 $ à son REER, la personne ne recevra pas seulement 371 $ en remboursement d’impôt, mais bien 770 $, si l’on tient compte des crédits d’impôt, allocations, etc., supplémentaires », illustre Jean-Philippe Vézina.
  • Pour savoir quel est votre taux réel d’imposition sur un revenu additionnel en fonction de votre situation familiale, consultez les courbes de Laferrière sur le site internet du Centre québécois de formation en fiscalité :cqff.com/claude_laferriere/accueil_courbe.htm

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.