/finance/business
Navigation

Profiter de la pandémie pour déployer ses ailes

Sébastien Paradis
Photo Chantal Poirier Sébastien Paradis est le grand patron de la microbrasserie Les Brasseurs du Nord, une entreprise de Blainville qui vend 30 millions de bouteilles chaque année.

Coup d'oeil sur cet article

La pandémie a ralenti à peu près tous les secteurs de l’économie. Avec la fermeture des bars et restaurants, celui des microbrasseries québécoises n’y fait pas exception. Ce qui n’a pas empêché l’une des plus connues d’entre elles de se retrousser les manches et d’attaquer de nouveaux marchés.

C’est le cas de la microbrasserie Les Brasseurs du Nord. Située à Blainville, dans les Basses-Laurentides, l’entreprise à l’origine des bières Boréale a profité des derniers mois pour tenter la voie de l’exportation.

« C’est un plan que nous avions dans nos cartons depuis des années, explique Sébastien Paradis, le grand patron de la microbrasserie. Mais comme ça n’arrête pas et que nous avons toujours une nouvelle idée en chantier, ça demeurait un projet en dormance, sans cesse reporté à plus tard. »

Maintenant aux États-Unis

Et pour ce faire, le microbrasseur n’a pas eu à investir un seul sou, soutient son PDG de 44 ans. Dans les faits, raconte-t-il, il lui aura surtout suffi de décrocher le téléphone et oser quelques appels en mettant de l’avant la qualité et les succès de ses produits.

C’est ainsi que sa bière Pale Ale des Bois se retrouve maintenant sur les tablettes de la LCBO, l’équivalent ontarien de notre Société des alcools du Québec. Et que sa bière IPA du Nord-Est, couronnée en 2019 meilleure IPA au monde par Ratebeer, est aujourd’hui distribuée dans plus de vingt États américains. 

Pas mal tout de même pour une microbrasserie née de la passion de trois étudiants dans un appartement montréalais à la fin des années 1980. Aujourd’hui, l’entreprise est la propriété du Fonds de solidarité des travailleurs du Québec qui l’a rachetée en 2013, de son PDG Sébastien Paradis, et de Laura Urtnowski, cofondatrice de l’entreprise.

Le quart des ventes de micro

L’entreprise, qui compte aujourd’hui quelque 160 employés, refuse de dévoiler ses ventes. Elle se contente d’indiquer qu’elle vend, bon an mal an, 30 millions de bouteilles, soit 1,2 M de caisses de 24 par année. 

La Boréale occupe 3 % du marché de la bière au Québec, soit près du quart en proportion de toutes les bières de microbrasseries vendues au Québec dans une année.

Et ce n’est pas fini. Depuis dix mois, Les Brasseurs ont lancé pas moins d’une vingtaine de nouvelles bières, dont sept en édition limitée en collaboration avec des PME locales, dont Intermiel et Humble Lion. «C’est pas parce qu’on ne peut pas se serrer la main, qu’on ne peut pas se serrer les coudes», aime se rappeler M. Paradis.

Récemment, le brasseur a aussi lancé la Hors Sentiers, une nouvelle gamme de bière sans alcool, un territoire qui lui était inconnu jusqu’à présent. La Hors Sentiers (blonde et IPA) est vendue en épicerie et les dépanneurs spécialisé de la province. Boréale prévoit élargir sa gamme au cours des prochains mois avec de nouveaux formats de caisse et de nouveaux produits.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.