/finance/business
Navigation

Super Bowl: des changements pour durer

FBN-SPO-SUPER-BOWL-LV---PREVIEW
Photo AFP Une murale a été peinte en l’honneur des Chiefs sur un immeuble du centre-ville de Kansas City.

Coup d'oeil sur cet article

Le Super Bowl, tel que nous le connaissons, n’est pas mort. Mais, qu’on le veuille ou non, les changements qu’impose la COVID-19 à l’organisation de l’événement sportif de cette année ont toutes les chances de perdurer.

C’est l’avis de Luc Dupont, professeur en marketing à l’Université d’Ottawa, pour qui la pandémie aura eu l’effet d’un « coup de massue », sorte d’« accélérateur de changements » qui bouillaient de toute manière sur l’événement.

Le déclin des chaînes de télévision généralistes aux dépens des plateformes web et des chaînes spécialisées, le vieillissement progressif de l’auditoire, les difficultés financières des franchises sportives professionnelles... autant de phénomènes initiés par le passé qui expliquent les transformations rapides auxquelles nous assistons.

Le match disputé devant des gradins vides est ponctuel, estime M. Dupont. Le retrait des messages publicitaires de grandes marques comme Budweiser, Pepsi et Coca-Cola l’est sans doute également.

Mais, de son point de vue, l’apparition de nouveaux annonceurs comme Chipotle, Doordash, Michelob, Squarespace et Vroom est une indication de l’impérieux besoin du Super Bowl de rajeunir son auditoire. Et, également, de la croissance irréversible du pouvoir économique, politique et social des milléniaux.

EN CHIFFRES 

114 millions

C’est le nombre de téléspectateurs qui ont regardé le match du Super Bowl aux États-Unis en 2015, soit le record absolu. Selon la firme Nielsen, une seule des 30 émissions les plus regardées de l’histoire des États-Unis n’est pas un Super Bowl : la finale de la série M.A.S.H., en 1983, avait rivé 106 millions de personnes devant l’écran. L’an dernier, 100 millions de téléspectateurs ont regardé le match.

5,5 millions $ US

Prix obtenu par CBS pour chaque pub de 30 secondes lors du match. Fox avait obtenu 5,6 millions l’an dernier. 

5 milliards $ US

Somme enregistrée par la NFL pour ses revenus télé pour l’ensemble de la saison de la part de tous ses diffuseurs partenaires (ESPN, Fox, CBS, NBC). CBS, le diffuseur du match cette année, a payé 1 milliard $ US à la NFL pour tous les matchs diffusés cette saison, selon les médias américains.

14 500

Nombre de billets en vente pour le grand public cette année en raison des restrictions liées à la COVID-19. Les prix varient de 3000 $ US à 40 000 $ US...

756 000 $

C’est le montant des ventes de paris sportifs réalisé par Loto-Québec pour le match de l’an dernier.