/sports/football
Navigation

Super Bowl LV: une grande fierté pour les proches d'Antony Auclair

Marie Andree Quirion et Julien Auclair parents Antony Auclair
Photo Jean-François Racine Le soutien à l’endroit d’Antony ne laisse pas de doute chez les Auclair. Ici, sa mère et son père.

Coup d'oeil sur cet article

Dans un monde idéal, toute la famille d’Antony Auclair se retrouverait à Tampa pour souligner la rare présence d’un joueur québécois au Super Bowl. La pandémie en a voulu autrement, mais le contexte ne diminue en rien la fierté incommensurable que le clan tissé serré ressent à l’idée de retrouver l’un des siens au cœur de cet événement sportif grandiose.

Le père de l’ailier rapproché des Buccaneers, Julien Auclair, devra regarder le duel entre l’équipe de son fils et les Chiefs de Kansas City de chez lui, à Notre-Dame-des-Pins, dans la région de Chaudière-Appalaches. Aux prises avec des problèmes d’insuffisance rénale, il lui a été recommandé de rester sagement à la maison.

  • Écoutez l'entrevue du frère d'Anthony Auclair avec Jean-François Baril dans l'Avantage Numériq sur QUB Radio:

Du côté de son épouse, Marie-Andrée Quirion, son emploi d’enseignante ne lui permet pas de s’absenter pour la durée du voyage, mais surtout de la quarantaine obligatoire qui doit s’ensuivre.

« C’est à mon plus grand désarroi. Je ressens une peine indescriptible à l’idée de ne pas pouvoir accompagner Antony là-bas. On a voyagé partout pour le voir à l’œuvre depuis des années, mais là, c’est le contexte dans lequel on vit. On vit un grand moment, mais on ne peut pas le partager en personne ni avec la grosse famille en Beauce. On va s’organiser pour se faire un Zoom », indique la mère de deux garçons et trois filles.

« On réalise à peine ce qui se passe. C’est sûr que c’est gros, c’est l’étape ultime de la saison. On a accompagné Antony dans son rêve de la NFL une étape à la fois. On ne pourrait pas être plus fiers de lui. C’est une grosse affaire ici. Le monde nous arrête dans la rue pour nous parler d’Antony. Les professeurs à l’école aussi », lance-t-elle.

Rêve réalisé

Le soutien à l’endroit d’Antony ne laisse pas de doute chez les Auclair. Son père et sa mère, Julien et Marie-Andrée, ainsi que son frère, Adam, et ses sœurs, Amélie, Alicia et Alexandra, portent tous avec fierté le numéro 82.
Photo courtoisie
Le soutien à l’endroit d’Antony ne laisse pas de doute chez les Auclair. Son père et sa mère, Julien et Marie-Andrée, ainsi que son frère, Adam, et ses sœurs, Amélie, Alicia et Alexandra, portent tous avec fierté le numéro 82.

Après mûre réflexion, seuls le frère d’Antony, Adam Auclair, ainsi qu’un ami de longue date vivront le Super Bowl à Tampa.

« Si ce n’était pas de la situation, on serait tous là-bas. J’en ai parlé avec Antony et il comprend très bien la situation. Il veut aussi me protéger. On n’y peut rien, ça tombe juste la mauvaise année », soupire avec dépit le paternel.  

  • Écoutez le balado La Zone payante ci-dessous:   

Le contexte inhabituel ne l’empêche toutefois pas de savourer ce grand moment dans la vie de son fils.

« On a tout le temps été impliqués dans l’aventure. Il y a tellement de bons joueurs qui percent aux États-Unis. Je suis vraiment impressionné par ce qu’il a accompli. Jamais de ma vie je n’ai regretté de l’avoir autant transporté ici et là pour son football, mais de le voir rendu aussi loin, c’est encore plus gratifiant. Un jour, il devait avoir 12 ou 13 ans, Antony m’avait dit en regardant le Super Bowl : “Un jour je serai là, papa !” » ajoute-t-il, pas peu fier. 

Un parrain aux anges

Marie Andree Quirion et Julien Auclair parents Antony Auclair
Photo d'archives, AFP

Un autre qui vit des heures de pur bonheur est le parrain d’Antony, Mario Auclair.

Ancien coéquipier de Glen Constantin avec les GeeGees de l’Université d’Ottawa, il a été longuement impliqué au sein du programme football des Dragons, en Beauce. Même s’il n’a jamais dirigé son filleul, ce dernier le considère comme son coach et la relation entre les deux est empreinte de complicité.

« Antony, c’est un homme de peu de mots. Il est plus heureux comme ailier rapproché que plus jeune quand il jouait comme quart-arrière. Il n’a jamais été le gars pour animer la parade, mais il n’y a pas mieux pour pousser le char allégorique ! » lance l’oncle dans une image qui veut tout dire.

« Il fait ses affaires et dans une équipe, c’est le gars idéal parce que tu n’as pas besoin de l’encadrer. Il travaille fort et ne cause aucun trouble. C’est un bel accomplissement pour lui d’être rendu là. »

Les Auclair ne seront peut-être pas physiquement à Tampa, mais difficile de les sentir plus proches de leur Antony. 

De vieux paris entre frères sur Brady  

Marie Andree Quirion et Julien Auclair parents Antony Auclair
Photo d'archives

Dans leur tendre jeunesse, lorsque Adam et Antony Auclair regardaient ensemble le Super Bowl, ils se sont souvent retrouvés campés sur leurs positions respectives. Adam avait tendance à miser tout sur Tom Brady, tandis qu’Antony préférait parier contre celui qui est aujourd’hui son quart-arrière.

L’anecdote fraternelle est poussée à la rigolade par Adam. Le demi défensif du Rouge et Or, qui a été sélectionné en première ronde du dernier repêchage de la Ligue canadienne par le Rouge et Noir d’Ottawa, en rit de bon cœur. 

« On aimait bien prendre des gageures ensemble. Puisque Brady finissait souvent par se retrouver au Super Bowl, je gageais sur lui. Antony, lui, prenait toujours pour n’importe quelle équipe qui jouait contre Brady », se remémore le jeune frère dans un grand éclat de rire.

« Ce n’est pas qu’Antony ne respectait pas Tom Brady. Il a toujours reconnu son talent et il voyait bien ses accomplissements, mais ce n’était pas un grand fan des Patriots. C’est spécial pas mal de voir qu’aujourd’hui, il joue avec lui. Disons que cette fois, il n’y aura pas de chicane. On sera tous les deux derrière Brady ! »

Une occasion unique

Il y a l’appui à Brady, mais bien plus important, le support inconditionnel à l’endroit de son frangin. C’est pour lui qu’Adam Auclair fera le voyage à Tampa, comme fier représentant de la famille.

« C’est une occasion que je ne pouvais pas rater malgré les contraintes de voyage. On ne peut pas savoir si cette chance va se présenter de nouveau un jour. J’aime mieux faire le plein de souvenirs pour la vie avec mon frère même si je dois me taper la quarantaine après », constate-t-il.

Pour Adam Auclair, la présence de son frère au Super Bowl n’est que la suite logique de son parcours. Cela ne l’empêchera pas de ressentir une bonne dose de frissons au botté d’envoi.

« Antony a toujours pris le football très au sérieux. Il n’a jamais été le gars qui sortait beaucoup. Il se couche tôt et il s’entraîne. Tout ça finit par payer.

« Quand ils ont gagné en finale de conférence contre les Packers, j’ai vraiment eu de la misère à dormir. Je n’arrête pas de l’imaginer avant que le match commence, sur les lignes de côté avec les jets qui volent au-dessus de lui et les feux d’artifice. C’est fou ! » 

Un honneur pour Notre-Dame-des-Pins      

Que dire de la petite municipalité de Notre-Dame-des-Pins, qui ne cache pas sa fierté de retrouver l’un des siens au Super Bowl.
Photo courtoisie
Que dire de la petite municipalité de Notre-Dame-des-Pins, qui ne cache pas sa fierté de retrouver l’un des siens au Super Bowl.

Pour la toute première fois, un joueur originaire de la Beauce sera du Super Bowl. Pour la petite municipalité de Notre-Dame-des-Pins, c’est un honneur de voir l’un des enfants de la place atterrir dans la cour des grands.

Lyne Bourque, la mairesse du village de 1700 habitants où a grandi Antony Auclair, ne se fait pas prier pour exprimer sa fierté.

« On est un petit village et tout le monde se soutient. On suivait déjà Antony avec le Rouge et Or et de le savoir au Super Bowl, c’est une grande fierté. C’est un bel exemple de résilience pour nos jeunes. Quand un jeune de chez nous perce et se démarque à ce point-là, c’est un honneur pour toute la municipalité », indique celle qui occupe ses fonctions depuis 2017, soit au même moment qu’Auclair s’est taillé une place dans la NFL avec les Buccaneers.

Au cœur de Notre-Dame-des-Pins, un message électronique souhaite bonne chance lors du Super Bowl au héros de la place. On peut aussi lire « Notre-Dame-des-Pins et toute la Beauce supportent Auclair », avec le numéro 82 et le logo des Buccaneers bien en vue sur une banderole.

« Dès qu’on a vu qu’Antony se rendait au Super Bowl, on s’est mis en marche pour lui démontrer notre soutien. C’est un homme qui a du cœur et qui a fait son chemin. On a tout le temps été derrière lui », souligne Lyne Bourque.

La Beauce a emboîté le pas. Un chandail a été mis en vente pour appuyer l’ailier rapproché. La démarche qui vise à remettre les profits à la Fondation des Dragons de la Polyvalente de Saint-Georges, l’alma mater d’Auclair, connaît un vif succès. 

Les gens sont invités à s’afficher sur les réseaux sociaux avec le chandail en utilisant le mot-clic #EnsembleAvecAuclair.

« Pour toute la Beauce, c’est un sujet de fierté », souligne la mairesse de Notre-Dame-des-Pins.

Rassemblement estival

De toute évidence, le village aurait été en liesse dans une période normale où les rassemblements auraient été permis. De l’avis de Mme Bourque, ce n’est que partie remise.

« On aurait fait une grosse fête, c’est clair. On verra ce qui se produira l’été prochain quant aux mesures sanitaires, mais qu’il gagne ou qu’il perde, on aimerait trouver une façon de souligner l’exploit d’Antony », avance-t-elle.