/sports/football
Navigation

Antony Auclair: un Québécois parmi les légendes

Antony Auclair est complice avec Rob Gronkowski et Tom Brady jusqu’au Super Bowl

116181028057_TB_at_CIN
Photo d’archives À sa quatrième année avec les Buccaneers, Antony Auclair savoure enfin une saison gagnante. L’arrivée de Rob Gronkowski et de Tom Brady n’est pas étrangère à ce changement.

Coup d'oeil sur cet article

Parmi la poignée de joueurs québécois dans la NFL qui ont pris part au Super Bowl, Antony Auclair sera le seul à avoir partagé le vestiaire avec deux futurs membres du Temple de la renommée du football de la trempe de Tom Brady et Rob Gronkowski.

• À lire aussi: Antony Auclair au Super Bowl: un exemple de persévérance et de travail acharné

• À lire aussi: Super Bowl LV: un duel épique en vue

Au fil du quotidien avec les Buccaneers de Tampa Bay, l’ailier rapproché beauceron est devenu complice de ces deux immortels, dans la quête des grands honneurs demain soir.

En mars dernier, Antony Auclair est devenu le coéquipier de Tom Brady quand celui-ci n’a pas renouvelé ses vœux avec les Patriots de la Nouvelle-Angleterre, mettant fin à une association de 20 ans qui a rapporté six conquêtes du Super Bowl. 

Le Beauceron a vite appris à côtoyer la légende vivante, tout comme « Gronk », son frère d’armes à la position d’ailier rapproché. Il y a quelques années, Auclair aurait dû se pincer pour y croire.    

  • Écoutez le balado La Zone payante ci-dessous:   

« C’est différent maintenant parce que je suis dans la ligue depuis quatre ans, donc je ne me considère plus comme le fan fini de la NFL que j’étais avant. Pour moi, des gars comme Brady et Gronkowski sont devenus simplement mes coéquipiers. 

« Peut-être que plus tard, je vais réaliser ce qui s’est passé cette année et que je vais me dire : c’est fou, j’ai joué avec ces gars-là ! » a réfléchi l’ancien du Rouge et Or de l’Université Laval, dans une vidéoconférence avec les médias canadiens, avant la semaine du Super Bowl.

116181028057_TB_at_CIN
Photo d'archives

L’aide de Brady

Auclair a beau avoir passé beaucoup plus de temps avec Gronkowski que Brady, il a tout de même apprécié de pouvoir miser sur la richesse du bagage d’expérience du quart-arrière. 

  • Écoutrez l'entrevue du frère d'Anthony Auclair avec Jean-François Baril dans l'Aantage Numériq sur QUB Radio:  

« Brady est probablement le plus grand coéquipier de tous les temps. Il aide tout le monde à l’entraînement. Ça donne confiance et c’est gros pour une recrue ou un joueur comme moi qui ne vient pas des États-Unis. C’est significatif d’obtenir sa confiance. Autant lui que Gronk sont de bons exemples pour moi», a-t-il expliqué.

116181028057_TB_at_CIN
Photo d'archives

Gronkowski s’amuse

Dans le cas de Gronkowski, la chimie avec Auclair est encore plus frappante. Gagnant de trois classiques du Super Bowl avec les Patriots, Gronkowski a pris sa retraite après la dernière conquête en 2018 avant de renouer avec le football à Tampa cette saison. 

Durant sa séance média par vidéoconférence cette semaine, « Gronk » s’est amusé comme un petit fou et avait littéralement le feu dans le regard en parlant de son coéquipier québécois.

Prenant un malin plaisir à imiter sympathiquement son accent, il a indiqué que les deux ailiers rapprochés avaient vite trouvé des points en commun.

« Il nous parle parfois en français, mais je dirais que ce ne sont probablement pas les mots les plus appropriés ! Il aime bien nous envoyer des pointes en français. C’est toujours drôle parce que ça nous prend par surprise et personne dans le groupe d’ailiers rapprochés n’y comprend rien », a-t-il raconté en ne pouvant s’empêcher de rire.

« C’est vraiment un bon gars et j’apprécie de travailler avec lui. J’ai grandi à Buffalo et j’étais à 20 minutes de la frontière. Ma famille et moi étions toujours rendus au Canada. Explorer le Canada, ça faisait partie du fait de grandir à Buffalo. En parlant avec Antony, nous avons vite établi une connexion à propos de ça. Quel bon gars ! » a-t-il souri.

Plusieurs admirateurs québécois paieraient cher pour passer une journée avec Brady et « Gronk ».

Antony Auclair aura quant à lui l’opportunité de célébrer avec eux sous les confettis s’ils triomphent des Chiefs au 55e Super Bowl.

Pas si mal comme plan de fin de soirée...

Une position qui a pris du galon       

À une époque pas si lointaine, les ailiers rapprochés dans la NFL étaient vus comme une arrière-pensée. Dans les dernières années, la position s’est diversifiée au point de devenir en vogue et d’être incorporée comme un élément central du plan de match.

À la position qu’occupe Antony Auclair, certains comme lui sont avant tout utilisés pour leur force physique et leurs aptitudes au bloc, tandis que d’autres sont davantage employés pour capter des passes. Il y a aussi le croisement entre les deux.

Depuis ses débuts dans la ligue en 2010, Rob Gronkowski a été à même de constater l’évolution des mentalités quant à la position qu’il a contribué à élever.

« Il y a eu un changement énorme. Quand je suis arrivé dans la ligue, c’est une position dont on ne parlait pas. Nous étions dans l’ombre des autres receveurs et des porteurs de ballon. Les ailiers rapprochés sont maintenant sur la map

« La position a évolué. On n’est plus à l’époque où l’ailier rapproché ne faisait que s’aligner sur la ligne de mêlée. Nous sommes maintenant déployés partout sur le terrain et il y a plusieurs types d’ailiers rapprochés. C’est ce qui rend la position plus cool et intrigante pour les jeunes, et il y en a de plus en plus qui veulent devenir ailiers rapprochés, ce qui est fantastique », a-t-il dit en vidéoconférence.

La contribution d’Auclair

À 6 pi 6 po et plus de 260 lb, Antony Auclair est considéré depuis maintenant quatre saisons comme l’un des bons bloqueurs à sa position. 

Question de stratégie, les Buccaneers n’ont pas cru bon de lui faire porter l’uniforme lors des trois derniers matchs éliminatoires. Il n’y a toutefois pas lieu de croire qu’il n’a plus d’avenir dans la NFL, bien au contraire.

« Les ailiers rapprochés qui sont efficaces pour bloquer, c’est ce qui leur permet de rester dans la ligue pendant des années. Ce n’est pas toujours un rôle remarqué, mais c’est souvent ce qui te permet de voir du terrain », croit Gronkowski.

Selon l’entraîneur des ailiers rapprochés des Buccaneers, Rick Christophel, Auclair ne serait peut-être pas non plus remis à 100 % de la blessure à une jambe qu’il a subie dans les premières semaines du calendrier régulier.

« Antony s’est blessé à la jambe en début de saison. Il a raté quelques matchs et ce n’est pas évident de revenir de ce genre de blessure. Je pense qu’il travaille encore là-dessus », a-t-il déclaré.

LE SUPER BOWL EN BREF   

  • 25 000 spectateurs admis (dont 7500 travailleurs de la santé)       
  • Le Raymond James Stadium à Tampa peut habituellement recevoir plus de 65 000 personnes       
  • Les Buccaneers deviennent la première équipe de l’histoire à disputer le Super Bowl dans son stade       
  • Les spectateurs doivent porter le masque       
  • Hymne national par Eric Church et Jazmine Sullivan       
  • Spectacle de la mi-temps par l’artiste canadien The Weeknd