/opinion/faitesladifference
Navigation

Libérez les jeunes

Youth hockey team - children play hockey

Coup d'oeil sur cet article

Bonjour Monsieur Legault,  

Depuis le début de la crise pandémique, beaucoup de choses se sont passées. Dès le début, vous avez dû gérer la situation précaire et fragile des CHLSD qui tombaient comme des mouches. L’épidémie, devenue pandémie quelques semaines plus tard, a pris au dépourvu toute la planète, et vous avez dû prendre les décisions difficiles pour notre bien-être. 

Pendant sept mois, beaucoup de Québécois, dont je faisais partie, vous ont fait confiance, et avec raison. Personne ne s’attendait à une transmission aussi rapide du virus. Même si les décisions ne nous plaisaient pas toujours, vous étiez le mieux placé pour savoir ce qui est mieux pour le peuple. La pandémie a mis au grand jour les problèmes de notre système de santé, et vous avez mis votre cœur pour protéger les personnes les plus vulnérables. Rien n’est parfait, mais je sais que vous avez fait de votre mieux avec les connaissances du moment présent. 

Cependant, depuis novembre, je vous sens fatigué. Vos annonces ne plaisent pas à tous. Le peuple ne sait plus où marcher. Il y a de plus en plus de résistance à l’intérieur de la communauté, et des gens perdent confiance. 

Privés de pratiquer leur sport

Le peuple a beaucoup sacrifié, Monsieur Legault, surtout les jeunes. C’est ce qui m’amène à écrire cette lettre. Je suis un arbitre d’Hockey Québec et de Baseball Québec. Je suis aussi étudiant en enseignement de l’éducation physique et à la santé à l’Université Laval. Je passe mes journées à étudier et à arbitrer les jeunes et les adultes. Je m’implique beaucoup dans le sport, par passion, pour que les jeunes puissent avoir du plaisir et être en forme. J’aime les voir sourire dans la victoire comme dans la défaite. 

Actuellement, seuls les jeunes qui sont dans les programmes sports-études peuvent pratiquer leur sport, et seulement l’entraînement. Pas de parties. Et les jeunes du civil n’ont rien à se mettre sous la dent. Aucun entraînement. Aucune partie. Impossible de socialiser. 

Pour quelles raisons? Pour ne pas briser les classes-bulles des écoles? Sachez que, malheureusement, Monsieur Legault, ces classes-bulles sont brisées beaucoup plus souvent que vous ne le pensez en une seule journée. Alors, qu’est-ce qui empêche les jeunes de pratiquer leur sport si ces classes-bulles se brisent souvent dans les écoles? Cela ne me rentre pas dans la tête. Je suis souvent en contact avec des parents, et c’est déprimant d’entendre leurs cris du cœur. Ils s’inquiètent beaucoup pour le développement de leurs enfants. 

Lourds impacts

Ces jeunes ont besoin de socialiser, de bouger. Leur développement est au ralenti, pour ne pas dire arrêté. Les résultats scolaires ne sont pas reluisants. L’été dernier, on a été capable d’avoir une saison de baseball sans qu’il y ait trop de dégâts. Aujourd’hui, on connaît les procédures sanitaires. Alors je pense qu’il est temps de mettre fin au supplice des jeunes. Ils ont suffisamment fait de sacrifices et ils comprennent l’enjeu. Ils savent qu’ils doivent limiter les contacts, particulièrement avec les grands-parents. Les fédérations de Sports Québec ont travaillé extrêmement dur depuis des mois pour préparer un retour au jeu de façon sécuritaire, et il est temps de les écouter. Alors, pour le bien des jeunes, laissez ces derniers retrouver leurs activités favorites. Et je me ferai un plaisir de les arbitrer pour eux. 

Si votre but est d’attendre la vaccination complète de toute la population avant de permettre un retour progressif à la normale, vous risquez d’attendre longtemps. 

Alors, libérez les enfants, Monsieur Legault. 

Youth hockey team - children play hockey
Photo courtoisie

Mickaël Litalien-Sleigher, Arbitre d’Hockey Québec et de Baseball Québec, et étudiant en enseignement de l’éducation physique et à la santé à l’Université Laval

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.