/news/politics
Navigation

Valérie Plante réagit à la fusillade de Saint-Léonard

Coup d'oeil sur cet article

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, a qualifié de tragédie le meurtre de cette adolescente de 15 ans abattue dimanche soir dans l'arrondissement de Saint-Léonard. 

• À lire aussi: Fusillade dans Saint-Léonard: une ado de 15 ans tuée

«C’est terrible, mes pensées vont avec sa famille et ses proches. C’est une tragédie», a déploré la mairesse en point de presse lundi.

Mme Plante a souligné que plusieurs mesures ont été mises en place avec le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) pour tenter de limiter ce genre d’incidents.

«Déjà, beaucoup de choses sont faites. Avant Noël, on a annoncé avec le directeur [du SPVM, Sylvain] Caron, l’escouade de lutte au trafic d’armes, car certaines armes se retrouvent entre les mains de jeunes. Les policiers sont déjà très présents. Il faut continuer d’assurer aussi une présence des organismes communautaires avec des programmes mieux adaptés», a-t-elle détaillé.  

  • Écoutez la chronique de Jean-Louis Fortin, directeur du Bureau d'enquête   

Par ailleurs, la mairesse a réaffirmé sa confiance envers le chef du SPVM dans la foulée de l'affaire Camara.

«J’ai discuté avec Sylvain Caron à la suite de sa rencontre avec M. Camara. J’ai toujours confiance en Sylvain Caron, on est très clairs sur nos rôles respectifs. Mon rôle est complémentaire, je suis là pour faire écho des préoccupations soulevées par la population», a indiqué la mairesse.

  • Écoutez la ministre responsable de la région de Montréal, Chantal Rouleau, avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:

Celle-ci a souligné être en désaccord avec la déclaration du président de la Fraternité des policiers et policières de Montréal, Yves Francoeur, qui avait accusé la mairesse de faire de l'ingérence politique en réclamant une enquête pour comprendre comment le SPVM a pu se retrouver à arrêter et à accuser Mamadi III Fara Camara pour l'agression d'un policier, alors qu'il était innocent.