/opinion/columnists
Navigation

Comment peut-on sérieusement appuyer Justin?

Justin Trudeau
Photo Guillaume St-Pierre Justin Trudeau

Coup d'oeil sur cet article

Israël est un petit pays, mais tout de même...

En date d’hier, Israël avait administré 60 doses de vaccin par 100 habitants. Cela lui vaut le 1er rang mondial. 

Le Canada a administré 2,65 doses par 100 habitants, ce qui lui vaut le 33e rang mondial.

Le Canada fait moins bien que la Roumanie (13e rang), la Slovénie (15e rang) et la Turquie (32e rang).

  • Écoutez la chronique de Joseph Facal avec Sophie Durocher sur QUB Radio :

Bilan

On apprenait hier que le Canada cherche maintenant à s’approvisionner en vaccins en puisant dans les livraisons prévues pour les pays en voie de développement. Ouais...

Mais essayez de savoir combien de doses sont réellement disponibles chez nous, où elles sont entreposées, et combien elles ont coûté. Bonne chance.

Pourtant, s’il y a une chose qu’Ottawa a montrée depuis le début de la pandémie, c’est que lorsqu’il s’agit de dépenser, là où il y a de la gêne, il y a moins de plaisir.

On a tellement arrosé le pays de chèques qu’il est impossible de retracer des milliards de dollars.

C’était à peu près aussi peu contrôlé que nos frontières.

Les finances publiques seront dans le rouge pour des années, mais Trudeau se permet de faire la morale aux provinces.

La pandémie sert aussi de prétexte pour réduire au strict minimum le travail du Parlement et la possibilité pour les autres partis de poser des questions. 

Remontons maintenant dans le temps.

Un organisme caritatif – qui avait généreusement payé le frère et la mère de Trudeau – a reçu 43 millions $ pour administrer un programme gouvernemental de 900 millions $ de bourses pour étudiants.

Le commissaire à l’éthique a blâmé Trudeau.

Le ministre des Finances a dû partir quand on a découvert que le même organisme, dans lequel ses deux filles étaient impliquées, avait remboursé une partie de ses frais de voyages.

La ministre de la Justice est partie parce qu’elle refusait de plier devant l’ingérence politique de Trudeau dans le dossier SNC-Lavalin.

Le commissaire à l’éthique a blâmé Trudeau.

Le même commissaire l’a aussi blâmé pour violation des règles relatives aux conflits d’intérêts après ses vacances dans l’île de son ami milliardaire, l’Aga Khan.

Justin a aussi personnellement signé un autre beau fiasco : Julie Payette comme gouverneure générale.

Deux Canadiens, Michael Kovrig et Michael Spavor, croupissent dans une prison chinoise, arrêtés en riposte à l’arrestation de Meng Wanzhou. 

Ils ont dû être « réconfortés » d’apprendre qu’Ottawa se lançait dans un nouveau partenariat avec la Chine pour travailler sur un vaccin conjoint. 

Servitude

Ah, mais c’est vrai que je suis sans doute excessivement sévère...

Justin est toujours déterminé à planter deux milliards d’arbres.

Justin a légalisé le cannabis.

Justin s’est excusé, larmes aux yeux, devant tous ceux qui demandent des excuses pour le passé, sauf, évidemment, les Québécois.

Avons-nous déjà eu pire premier ministre fédéral ?

Pourtant, il s’en trouvera pour voter pour lui avec enthousiasme.

Pourquoi certains, demandait Spinoza il y a 350 ans, « combattent-ils pour leur servitude comme si c’était pour leur salut ? »

Terrible question.