/finance/business
Navigation

Hardbacon prépare son entrée en Bourse

La fintech québécoise espère se lancer ensuite en mode acquisition à vitesse grand V

Coup d'oeil sur cet article

L’application de finances personnelles Hardbacon de l’ex-journaliste économique des Affaires, Julien Brault, souhaite s’inscrire en Bourse d’ici la fin de l’année, a appris Le Journal.  

« On a entrepris des démarches pour s’inscrire en Bourse d’ici la fin de 2021. On a embauché une équipe d’avocats qui travaillent sur les documents. On a nommé une nouvelle directrice des finances, Véronique Laberge », a confirmé en entrevue au Journal le PDG de Harbacon, Julien Brault.

Fondée en 2017, la jeune techno de sept employés de Longueuil aide les Québécois à prendre de meilleures décisions financières avec des outils pour planifier, budgéter et investir. 

Pour l’instant, on ignore si « Bacon Financial Technologies inc. » fera son entrée à la Bourse de Toronto (TSX) ou sur le Canadian Securities Exchange (CSE). 

« On veut faire des acquisitions. On va pouvoir en faire en émettant des actions. On aimerait acheter des sites web qui attirent du trafic de gens intéressés par la finance », poursuit Julien Brault.

Plus de 44 entreprises ont déjà été ciblées par l’entreprise au pays. Des blogues et des médias à saveur financière sont dans sa mire, mais pour les acheter, la techno financière a besoin de capitaux.

Hardbacon s’inspire de l’application de courtage en ligne Robinhood, qui est allée chercher plus de 3 milliards de dollars américains et de l’un de ses fournisseurs, l’agrégateur de comptes de banque MX, qui a pu obtenir plus de 300 millions $.

« Gagnant-gagnant »

Plus de 25 000 utilisateurs sont membres de Hardbacon. À lui seul, son site web reçoit quelque 100 000 visites par mois, une manne pour les banques qui font des pieds et des mains tout pour attirer la jeune génération qui fréquente ce type de plateforme.

« On veut diriger les gens vers les meilleurs endroits. C’est gagnant-gagnant. Les utilisateurs trouvent les meilleurs produits financiers pour eux et les institutions financières ont des clients avec nous », résume Julien Brault. 

Hardbacon a indiqué mardi qu’elle en était à composer son conseil d’administration. Ces derniers jours, l’entreprise a amassé plus de 350 000 dollars via une campagne de financement sur FrontFundr.