/opinion/columnists
Navigation

Problèmes réglés à Montréal et Calgary

Coup d'oeil sur cet article

La saison est jeune, mais tout indique que deux équipes canadiennes ont réglé leurs problèmes récurrents de gardiens de but, soit celui de l’auxiliaire à Montréal et celui du numéro un à Calgary avec les acquisitions respectives de Jake Allen et de Jacob Markström.

Allen et Markström font bien paraître les audacieux directeurs généraux, Marc Bergevin et Brad Treliving, qui ont eu le courage d’allonger les billets verts pour combler des lacunes importantes. Les statistiques d’Allen (1er au classement combiné) sont parmi les meilleures de la ligue et ça se reflète dans les succès de l’équipe.

Il a le même nombre de victoires que Carey Price (4) et c’est un contraste, puisque le dernier gardien substitut du Canadien à récolter plus de victoires que de défaites (incluant celles en prolongation) fut Peter Budaj en 2011-2012 avec une fiche de 8-1-1. 

L’ancien des Blues s’est présenté à Montréal après une excellente saison, soit le contraire des deux acquisitions précédentes de Marc Bergevin, Antti Niemi et Keith Kinkaid, qui étaient sur le déclin en arrivant à Montréal.  

Le meilleur depuis Kiprusoff ? 

À Calgary, on n’a jamais véritablement remplacé l’excellent Miikka Kiprusoff depuis son départ à la retraite, en 2013. Il y a bien eu quelques étincelles ici et là de la part de Jonas Hiller, Brian Elliott et Mike Smith, mais rien de semblable au meilleur gardien finlandais de l’histoire. 

On ne comparera pas Markström (11e) à Kiprusoff tout de suite, mais il fait partie de l’élite de de la LNH depuis deux ans et le contrat de 36 millions pour six ans qu’il a obtenu des Flames est justifié. Difficile à dire s’il placera les Flames en séries, mais il manque déjà beaucoup à son ancienne équipe, les Canucks de Vancouver, qu’il a battue deux fois déjà. Jusqu’ici, Braden Holtby ne chausse pas tout à fait les bottines de Markström chez les Canucks, ni le prometteur Thatcher Demko. 

Matt Murray 

L’énigmatique Matt Murray (34e) n’a connu que trois bonnes sorties à ses neuf premiers matchs avec les Sénateurs d’Ottawa, mais le double gagnant de la coupe Stanley a collé deux solides matchs contre les Canadiens avant d’affronter Edmonton hier. À Pittsburgh, Murray pouvait gagner de plusieurs façons, mais, à Ottawa, il n’y a pratiquement qu’une seule manière d’y arriver, le vol.

C’est ce que Craig Anderson a fait durant la majorité de ses dix saisons avec les Sénateurs, subissant en moyenne des barrages de 33 tirs par match en 468 sorties. C’est plus que n’importe qui dans la dernière décennie. C’est même trois tirs de plus par match que Carey Price pendant la même période. 

Chez les Oilers, Mike Smith en était à son premier départ, hier, et il offrira un peu de répit à Mikko Koskinen (28e), qui en a bien besoin. 

Révélations 

On ne sait trop quelles étaient les attentes des Blackhawks de Chicago envers leurs gardiens, Malcom Subban et Colin Delia, mais l’une des grandes surprises à date est le brio du jeune Finlandais de 25 ans Kevin Lankinen (4e), qui a obtenu huit des dix derniers départs. À Washington, le Tchèque Vitek Vanecek (17e) a tiré profit de l’absence d’Ilya Samsonov et d’Henrik Lundqvist pour disputer ses 10 premiers matchs dans la LNH. Les Caps ont deux jeunes gardiens prometteurs.  

Le gaucher de 26 ans Calvin Peterson paraît bien chez les Kings même si les victoires ne sont pas au rendez-vous. Pour différentes raisons, Petr Mrazek, Marc-André Fleury et MacKenzie Blackwood n’ont pas assez de minutes de jeu pour apparaître dans notre tableau, mais ils ont néanmoins très bien joué.