/world/pacificasia
Navigation

COVID-19: le Japon va commencer à vacciner malgré une pénurie de seringues

COVID-19: le Japon va commencer à vacciner malgré une pénurie de seringues
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Tokyo | Le Japon commencera les vaccinations contre la COVID-19 la semaine prochaine, a déclaré mercredi son premier ministre, mais les autorités travaillent d'arrache-pied pour se procurer des seringues adaptées afin de ne pas gaspiller les doses. 

Le Japon a conclu des accords avec trois grandes entreprises pharmaceutiques pour acheter suffisamment de doses pour sa population de près de 126 millions d'habitants. 

Mais il n'a toujours pas annoncé de plan détaillé pour la campagne de vaccination, moins de six mois avant le début des Jeux olympiques de Tokyo, reporté d'un an en 2020 à cause de la pandémie.

Le vaccin Pfizer/BioNTech devrait être le premier vaccin approuvé au Japon dans les prochains jours, après les essais cliniques nationaux exigés par les autorités sanitaires locales.

«Quand nous aurons confirmé l'efficacité et l'innocuité du vaccin, nous commencerons la vaccination d'ici le milieu de la semaine prochaine», a déclaré le premier ministre Yoshihide Suga.

Le Japon essaie de se procurer suffisamment de seringues spéciales pour pouvoir extraire les six doses complètes de chaque flacon de vaccin Pfizer. Les seringues les plus couramment utilisées ne permettent de prélever que cinq doses, ce qui signifie que la dernière doit être jetée.

Le problème des seringues pourrait contraindre le pays à renoncer à suffisamment de doses du vaccin Pfizer pour quelque 12 millions de personnes, ont estimé des médias locaux.

«Au début, nous utiliserons les seringues qui peuvent contenir six doses mais, au fur et à mesure que nous vaccinerons, celles-ci (les seringues) vont se raréfier», a déclaré mardi le ministre de la Santé Norihisa Tamura.

«Nous travaillons dur pour obtenir les seringues. Nous demandons aux fabricants de matériel médical d'augmenter leur production», a-t-il déclaré au Parlement.

Environ 10 000 membres du personnel médical seront les premières personnes à être vaccinées au Japon, les autorités espérant étendre la campagne aux personnes âgées à partir d'avril. 

Toshio Nakagawa, chef de l'Association médicale japonaise, a déclaré mercredi que le manque d'informations sur la campagne de vaccination était source de confusion pour le personnel médical. 

Mais il a assuré que les médecins étaient engagés dans le programme de vaccination, qu'il a qualifié d'«entreprise la plus gigantesque, à une échelle que nous n'avons jamais connue auparavant».

Les vaccins «nous permettront de passer à l'offensive, plutôt que d'être simplement sur la défensive», a-t-il ajouté.

Le Japon a été relativement épargné jusqu'ici par la pandémie, comparé à d'autres pays, avec quelque 6500 décès officiellement recensés depuis janvier 2020.

Mais une troisième vague d'infections a contraint les autorités à instaurer un nouvel état d'urgence début janvier à Tokyo et dans une poignée d'autres départements. Le nombre de cas a diminué depuis.