/news/politics
Navigation

Remboursement: Virage à 180 degrés d’Ottawa dans le dossier de la PCU aux travailleurs autonomes

Coup d'oeil sur cet article

Le fédéral fait volte-face et n’exigera finalement pas que des milliers de prestataires de la PCU remboursent l’aide d’urgence.

Ottawa avait créé la grogne l’an dernier chez de nombreux travailleurs autonomes qui ont reçu jusqu’à 14 000 $ en Prestation canadienne d’urgence (PCU).

L’Agence du revenu du Canada leur demandait de rembourser le montant puisqu’ils n’étaient pas admissibles. 

  • Écoutez la chronique économique d’Yves Daoust, directeur de la section Argent du Journal de Montréal, sur QUB radio:   

Règles changeantes

Ces contribuables soutenaient avoir complété leur demande en fonction de critères flous qui ont été précisés en cours de route. 

« Les gens qui ont fait une erreur à cause d’un manque de clarté des instructions, on ne va pas les obliger à rembourser », a précisé le premier ministre Justin Trudeau en point de presse, hier. 

  • Écoutez l'entrevue du chef du NPD Jagmeet Singh avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:

De plus, les prestataires qui ont déjà volontairement retourné l’argent dû recevront un remboursement. Et cela, même si ces derniers n’avaient pas droit, en théorie, de recevoir la PCU.   

  • Écoutez la chronique de Caroline St-Hilaire sur QUB radio:    

Confusion

La confusion provient d’une erreur de communication de la part de l’Agence du revenu, le printemps dernier, concernant un des critères d’admissibilité, soit le revenu gagné. 

Pour être admissibles, les contribuables devaient avoir empoché des revenus d’au moins 5000 $, sans spécifier si cela devait être calculé en brut ou en net, avant ou après dépenses.

Un détail crucial pour les travailleurs autonomes. 

Le changement de cap du fédéral sera un soupir de soulagement pour de nombreux Canadiens 

Cet hiver, l’Agence du revenu a envoyé plus de 440 000 lettres à des prestataires de la PCU qui n’y avaient pas droit

Bon nombre d’entre eux n’auront finalement pas à rembourser. 

La ministre de l’Emploi, Carla Qualtrough, ne sait pas combien la mesure coûtera au trésor public.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.