/entertainment/shows
Navigation

Festival d’été: «Nous allons être là» –Anne Hudon

Quebec
Photo d'archives, Stevens LeBlanc Anne Hudon

Coup d'oeil sur cet article

Parole de ses dirigeants, le Festival d’été de Québec ne sera pas réduit au silence pour un deuxième mois de juillet consécutif en 2021.

Même si la présence de vedettes internationales sur les plaines d’Abraham apparaît de plus en plus improbable, le Festival d’été de Québec présentera des événements musicaux sous une forme qui reste à définir, assure sa directrice générale, Anne Hudon.

« C’est sûr et certain que nous allons être là dans nos dates [8 au 18 juillet] avec le maximum de ce qu’on pourra faire selon ce que la Santé publique nous permettra », a déclaré Mme Hudon, lors d’une entrevue accordée au Journal

Le FEQ, qui a présenté une édition spéciale de St-Roch XP en septembre 2020 ainsi qu’une version virtuelle de son festival hivernal Toboggan, durant le temps des Fêtes, pourrait même déborder de ses dates prévues. 

« On va tout mettre sur la table. Nous travaillons très fort pour faire quelque chose cet été. »

Y aura-t-il des shows sur les Plaines ? Seulement des artistes canadiens ? Combien de personnes seront admises et où ? Ne demandez pas à Anne Hudon de prédire l’avenir.

Trop d’incertitudes, plaide celle qui se définit comme une terre-à-terre.

« Aurais-je pu prévoir les difficultés d’approvisionnement des vaccins ? Non. Aurais-je pu prévoir les variants ? Comment on va réagir à ça ? Je n’en ai aucune idée, je ne suis pas la Santé publique. J’y vais avec les faits, avec ce qu’on me dit que je vais pouvoir faire et on tricote avec ça. Nous ne pouvons pas extrapoler parce que nous ne sommes pas en contrôle de la situation. »

« Ne pas se faire oublier »

Un autre qui ignore ce que l’été lui réserve, c’est Sébastien Huot, qui veille aux destinées de Festivent, à Lévis.

« Nous sommes en attente des directives de Tourisme Québec et de la Santé publique. Honnêtement, j’ai de gros doutes. J’avance comme si je faisais un festival normal, mais je sais très bien que ça risque d’achopper », affirme le patron de cet événement qui a déjà attiré Weezer et Bryan Adams sur la Rive-Sud de Québec.

Comme sa consœur du FEQ, il jongle avec des plans A, B et C. « Je pense que nous n’avons pas le choix de faire vivre la marque, afin de ne pas se faire oublier. »