/news/coronavirus
Navigation

La population de plus en plus réticente à se faire vacciner contre la COVID-19

Coup d'oeil sur cet article

La proportion de Canadiens qui veulent se faire vacciner contre la COVID-19 a diminué au courant des derniers mois, a indiqué une étude réalisée par l’Université de Sherbrooke.

En cinq mois, le nombre de Canadiens souhaitant recevoir le vaccin a chuté de près de 10%, ont montré jeudi les résultats de l’enquête menée par l’université dans huit pays, dont le Canada.

En comparaison, plus de 68% des Canadiens disaient vouloir se faire vacciner en juin, un taux qui était descendu à 59% en novembre dernier.

«On n’a pas la réponse comme telle dans l’enquête, mais on voit que c’est sans doute lié, aussi, au manque d’informations, aux questionnements sur toutes sortes d’informations qui circulent par rapport à la vaccination», a expliqué Marie-Ève Carignan, chercheuse et spécialiste en communication de risques et de crises.

  • Écoutez l'entrevue de Mario Dumont avec Marie-Ève Carignan sur QUB radio:

Les théories du complot pourraient avoir un impact sur ces résultats, alors que près de 24% des Canadiens disaient adhérer à ces théories en juin 2020. En novembre, ce taux avait diminué de près d’un demi-point de pourcentage.

Un autre constat qui ressort de cette enquête est que le gouvernement devrait améliorer ses stratégies de communication, en misant davantage sur la transparence et la vulgarisation scientifique.

Mais les résultats canadiens restent tout de même meilleurs que ceux d’autres pays sondés, comme les États-Unis, la Suisse ou encore l’Angleterre.

«Le niveau de confiance envers les autorités de santé publique, envers les autorités politiques, est plus grand au Canada qu’ailleurs dans le monde, à peu près dans presque tous les pays, sauf une ou deux exceptions», a indiqué Mme Cargignan.

Appelé à commenter les résultats de cette enquête, le directeur national de santé publique ne semble pas s’inquiéter outre mesure.

«On est quand même chanceux, au Québec. Culturellement, au Québec, la vaccination, la majorité des gens finissent par se faire vacciner. Notre rôle, maintenant, c’est de donner la bonne information pour que les gens aient l’information», a déclaré le Dr Horacio Arruda.

Le gouvernement compte également interpeller les médecins cliniciens pour qu’ils conseillent davantage leurs patients.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.