/news/coronavirus
Navigation

Le Québec a un coup de retard sur les variants, dit l’opposition

Periode des questions
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Québec a encore un coup de retard dans la gestion de la crise de la COVID-19, cette fois dans la détection de variants du virus, déplorent les partis d’opposition.

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie

• À lire aussi: Semaine de relâche: les zones rouges pourraient être prolongées

«Lorsqu'on parle [de nouveaux variants], bien, c'est la troisième vague qui nous pend au bout du nez. C'est extrêmement inquiétant», a exposé le porte-parole du Parti québécois, Joël Arseneau, jeudi.

  • Écoutez l'analyse de Caroline St-Hilaire et d'Antoine Robitaille avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:

Au lendemain de l’annonce par la santé publique de Montréal de la détection de 44 cas potentiels de variants dans la métropole, le député s’inquiète d’en voir apparaître bien plus dans les prochains jours.

«Et est-ce que, dans une semaine, dans deux semaines, bien, le développement va être aussi exponentiel qu'il a pu l'être, par exemple, en Grande-Bretagne?», s’est interrogé M. Arseneau.

La cheffe libérale, Dominique Anglade
Photo Stevens LeBlanc
La cheffe libérale, Dominique Anglade

Pour la cheffe du Parti libéral du Québec, Dominique Anglade, la «chasse aux variants» aurait dû commencer il y a plusieurs semaines déjà. Elle déplore par ailleurs le peu d’informations diffusées à ce sujet par le gouvernement.

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, s’est porté à la défense de l’approche de son ministère de mener des analyses plus poussées sur certains tests de dépistage pour voir s’il y a présence d’une variance du virus.

«Nous sommes la province où il y en a le moins, car on travaille sur le séquençage et le criblage», a-t-il affirmé au Salon bleu, lors de la période des questions.

Émilise Lessard-Therrien
Photo d'archives Joël Lemay
Émilise Lessard-Therrien

Selon la députée de Rouyn-Noranda–Témiscamingue, Émilise Lessard-Therrien, Québec aurait tout avantage à s’inspirer des méthodes employées dans sa région. Deux cas du variant sud-africain y ont été détectés sur des tests de dépistage de début janvier, mais l’éclosion a pu être maîtrisée grâce au traçage des contacts, a-t-elle fait valoir.

«C'est un petit milieu, mais on doit avoir des ressources quand même suffisantes pour pouvoir effectuer ce traçage-là. Donc, ce qu'on souhaite, c'est que le gouvernement puisse miser davantage sur ces ressources-là pour faire le traçage pour le reste du Québec», a-t-elle expliqué.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.