/world/usa
Navigation

Blessée dans un carambolage, une infirmière se rend au travail

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir été blessée dans le carambolage meurtrier de Fort Worth, au Texas, une infirmière qui a réussi à s’extirper des décombres s’est tout de même rendue au travail. 

• À lire aussi: Cinq morts, plus de 30 blessés dans un carambolage géant au Texas

Le carambolage d’une centaine de véhicules survenu jeudi sur l’autoroute I-35W a tué au moins six personnes, selon les autorités. Trente-six personnes ont été transportées à l’hôpital pour soigner des blessures.

En entrevue avec la chaîne ABC 13, Rebecca Benson raconte qu’elle se rendait au travail comme elle le fait normalement. Lorsqu’elle est partie, elle ne se doutait de rien. Si elle avait entendu dire que les conditions météorologiques allaient s’aggraver, elle ne serait jamais partie. Mais tout ça a changé quand elle est arrivée sur le pont.

«Il y avait de la glace noire. Mon auto a dérapé un peu, mais rien de grave, donc je me suis ajustée, dit-elle. Je voyais les voitures devant moi. J’essayais de tout faire pour ne pas déraper. Je tentais de figurer comment je pouvais m’arrêter.»

«Un peu plus et mon pied passait à travers le plancher de la voiture. C’est à ce moment que j’ai compris que je ne pouvais pas arrêter, poursuit-elle. Il y avait un camion semi-remorque et une remorque de voiture qui formaient une espèce de triangle. J’ai aligné la voiture en cette direction et j’ai prié pour que tout se passe bien lors de l’impact.»

Maintenant coincée dans le carambolage, elle voyait dans son rétroviseur les voitures arriver et continuer de s’empiler.

«De savoir que j’avais survécu à l’impact initial, mais aussi qu’à n’importe quel moment ensuite, il y avait des chances que je puisse être écrasée, je pense que c’était la partie la plus épeurante», explique-t-elle. 

C’est alors qu’elle a aperçu quelqu’un qui marchait sur les véhicules pour tenter de sauver les gens. C’est ainsi qu’elle a été en mesure de s’en sortir.

Une fois en sécurité, elle a appelé une collègue de travail qui se trouvait près des lieux de l’accident et s’est ainsi rendue au travail.

«J’ai parlé à un policier et je lui ai demandé si je pouvais laisser ma voiture ici et me rendre au travail avec une collègue. J’ai traversé la barrière et j’ai marché jusqu’à sa voiture», se souvient Mme Benson.

Rebecca Benson et sa collègue sont restées coincées dans le trafic pendant environ deux heures avant de pouvoir enfin se rendre à l’hôpital où elles travaillent. Elles ont pu compléter une demi-journée de travail, malgré tout.

Ce n’est qu’après avoir parlé à son mari qu’elle a décidé de consulter un médecin.

«J’ai des douleurs au cou, aux épaules et mon coude gauche est estropié... des douleurs normales dans ce genre de situation. Mais je suis extrêmement chanceuse», résume-t-elle.