/finance/opinion/columnists
Navigation

Deux options à ne pas négliger

Fondaction CSN
Photo d'archives et courtoisie Le Fonds de solidarité FTQ a été créé en 1983. Il a plus de 700 000 actionnaires. La création du Fondaction CSN remonte à 1996. Il compte plus de 177 000 actionnaires.

Coup d'oeil sur cet article

En 2020, les deux fonds de travailleurs ont vraiment causé la surprise dans le monde du placement.

Le Fonds de solidarité de la FTQ et Fondaction de la CSN ont respectivement rapporté à leurs actionnaires un rendement de 11 % et 11,8 % lors de leur premier semestre allant du 1er juin au 30 novembre.

Ils ont battu d’aplomb, soit par deux points de pourcentage, l’indice « Fonds communs équilibrés canadiens neutres », lequel indice de Morningstar sert de baromètre pour comparer la performance des fonds diversifiés gérés par divers groupes financiers. 

C’est en soi un tour de force, puisque le Fonds de solidarité FTQ et Fondaction CSN sont obligés d’investir une grande portion (55 %) de leurs actifs en capital de développement, c’est-à-dire dans des PME québécoises. Ce qui, manifestement, s’est avéré fort « payant » au cours de ces six premiers mois de leur année financière 2020-21.

Il faut d’ailleurs souligner que lors de la précédente période six mois, soit de novembre 2019 à mai 2020, les deux fonds de travailleurs québécois avaient réussi à s’en tirer relativement bien, compte tenu de la déconfiture boursière des mois de février et mars passés.

Alors que la Bourse de Toronto affichait un recul de 9,3 %, le Fonds de la FTQ avait rapporté une perte de 4,2 % et Fondaction CSN un recul d’à peine 0,6 %.

  • Écoutez la chronique économique de Michel Girard sur QUB radio:

RISQUES BIEN CALCULÉS

Bien qu’ils doivent investir une grande portion de leurs actifs dans du capital de risque, force est de constater que les gestionnaires des deux fonds de travailleurs ont réussi à faire fructifier l’avoir de leurs actionnaires sans accuser une contre-performance par rapport aux gestionnaires des fonds communs diversifiés en actions et obligations.

Ce qui est d’autant apprécié par les actionnaires des fonds de travailleurs puisque, en plus des déductions REER, ils profitent des crédits d’impôt supplémentaires, soit de 35 % pour Fondaction et 30 % pour le Fonds de solidarité FTQ.

Bien sûr, en contrepartie de ces cadeaux fiscaux, les actionnaires doivent conserver leurs actions des fonds de travailleurs jusqu’à la retraite ou préretraite. Mais jusqu’à présent, ce ne fut aucunement péna-lisant de conserver ces actions.

À preuve, je vous invite à jeter un coup d’œil au tableau ci-dessous où je compare la performance des deux fonds de travailleurs à l’indice Morningstar des fonds équilibrés et deux des fonds équilibrés de Desjardins et de la Banque Nationale. 

MAIS... 

Je vous rappelle que le montant des contributions aux REER des fonds de travailleurs est limité à un plafond cumulatif de 5000 $ par année. 

Aux prises avec des émissions d’actions annuellement plafonnées, le populaire Fonds de solidarité de la FTQ a été contraint de ne plus accepter les contributions forfaitaires dans le cadre de la présente campagne REER. Fondaction de la CSN a emboîté le pas.

Ce plafonnement des émissions des deux fonds ne touche cependant pas les contributions effectuées par prélèvements bancaires ou par retenues à la source chez les employeurs.

Ce n’est que partie remise pour les contributions forfaitaires. Il faudra attendre les nouvelles émissions qui seront lancées à partir du 1er juin prochain pour y investir une portion de vos épargnes. 

Des rendements très honorables   

Rendements annualisés au 30 novembre 2020


1 an 3 ans 5 ans 10 ans
Fonds de solidarité FTQ 6,3 % 7,7 % 7,9 % 7,0 %
Fondaction de la CSN 11,0 % 6,7 % 6,6 % 4,1 %
Fonds équilibrés canadiens 4,36 % 4,0 % 5,03 % 5,56 %
Méritage équilibré B.
Nationale
6,68 % 5,3 % 5,98 % 6,27 %
Desjardins équilibré Québec 1,6 % 2,8 % 4,5 % 6,3 %