/sports/hockey/canadien
Navigation

Matthews sort les épaules

La vedette des Leafs a adopté un style plus physique cette saison

HOCKEY-NHL-OTT-TOR/
Photo d'archives, USA TODAY Sports Plus tôt cette saison, Auston Matthews a utilisé tout son physique pour freiner le rapide Tim Stützle, des Sénateurs d’Ottawa.

Coup d'oeil sur cet article

TORONTO | Auston Matthews est un joueur transformé depuis le début de la saison. Bien sûr, il est toujours une menace lorsqu’il est en possession de la rondelle. Toutefois, à 23 ans, il semble avoir acquis la maturité nécessaire pour comprendre que le succès est impossible en ne se fiant qu’à l’attaque.

• À lire aussi: Victoire surprenante

• À lire aussi: Une force mentale

• À lire aussi: «La frustration commençait à monter»–Shea Weber

• À lire aussi: Dégringolade au classement à prévoir pour le CH

La semaine dernière, en prévision de la visite des Leafs au Centre Bell, il a été démontré dans ces pages que l’Américain était devenu beaucoup plus conscient de son jeu défensif.

Et ça se poursuit. Avec l’aide des collègues de la firme Sportlogiq, il a été possible de révéler que, avant les matchs de samedi, la vedette des Leafs se classait parmi les meilleurs attaquants du circuit à forces égales pour les rondelles libres récupérées (1er), les batailles à un contre un remportées (1er), les passes bloquées (2e), les rondelles harponnées (2e) et les tirs bloqués (6e).

Mais il y a encore plus. Matthews a enfin décidé d’utiliser ses 6 pieds 3 pouces et ses 220 livres à son avantage. Depuis le début de la campagne, il a distribué 20 mises en échec. Ce qui lui donne un ratio de 4,20 coups d’épaule par tranche de 60 minutes.

Chez tous les attaquants des Leafs qui ont disputé au moins six matchs, cela lui confère le quatrième rang derrière Wayne Simmonds, Zach Hyman et John Tavares.

« Je me fais un devoir d’être plus physique. Que ce soit avec ou sans la rondelle, j’essaie, quand c’est possible, de me servir de mon gabarit et de ma force », a déclaré Matthews, par le biais d’une visioconférence.

HOCKEY-NHL-OTT-TOR/
USA TODAY Sports

Bénéfique et avantageux

Il s’agit d’une nette progression, considérant qu’il n’avait jamais distribué plus de 40 mises en échec en une saison et que son meilleur taux, celui de l’an dernier, se situait à 1,63 mise en échec par tranche de 60 minutes.

« Ce n’était pas une demande spécifique des entraîneurs. C’est un constat que j’ai fait lorsque nous sommes revenus dans la bulle. J’étais beaucoup plus physique et j’ai pu en tirer profit », a-t-il expliqué en matinée.

« Je ne cherche pas absolument la grosse mise en échec, mais j’ai compris que ça peut être bénéfique, à la fois pour moi et pour l’équipe », a-t-il ajouté.

Nick Suzuki a beau ne disputer que sa deuxième saison dans le circuit Bettman, c’est un changement de style qu’il a remarqué.

« Il se sert très bien de son physique. C’est certain que ça peut lui procurer un avantage, a convenu Suzuki. C’est à celui qui se trouve devant lui de trouver une façon de contourner ça. »

Une attention particulière

Bien qu’il utilise ses épaules plus fréquemment et qu’il s’implique plus défensivement, Matthews ne visite pas plus souvent le cachot. Avant la visite du Canadien à l’aréna Banque Scotia samedi, il ne s’était vu décerner que deux minutes de punition.

Matthews donne, mais il reçoit également. Il n’est pas rare de voir les défenseurs adverses s’acharner sur lui près du filet, lui passer la main au visage ou lui servir quelques doubles-échecs bien sentis. 

« Le hockey est un sport physique. C’est le droit de chacun de finir ses mises en échec et de défendre le devant de son filet », a-t-il souligné.

Plus tôt cette saison, Matthews avait eu maille à partir avec Ben Chiarot et Shea Weber, ceux-ci refusant de lui céder le moindre pouce.

« Puisque c’est un joueur de grand talent, il faut toujours savoir où il se trouve sur la patinoire. Il faut s’assurer d’être robustes contre lui », a indiqué Joel Edmundson.

Pas le genre d’attention dont il est habituellement question à la Saint-Valentin.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.