/opinion/faitesladifference
Navigation

Une Saint-Valentin : de soi, pour soi

Coup d'oeil sur cet article

La fête de l’amour est à nos portes et bien sûr, comme tout le reste, ce sera une Saint-Valentin un peu différente cette année. Pas de restaurant, pas de spa, pas de rendez-vous planifié juste parce qu’on veut passer la soirée avec quelqu’un. Ce n’est pas plus mal, pour ça.  

En fait, cette année, ne serait-ce pas beau si tout l’amour, le temps et l’énergie qu’on met sur l’autre, on le mettait sur nous?

En amour, on a souvent à glorifier l’autre. À l’apprécier pour leurs petits défauts, trouver cute le fait qu’il se ronge les ongles ou qu’il ronfle quand il dort. L’aimer pour sa sensibilité, pour ses blessures qui l’ont rendu plus fort, pour sa confiance à rebâtir, pour son habileté à continuer d’aimer malgré la vie qui est parfois si difficile.

On rencontre une personne et on accepte qui elle est à part entière, tout ce qu’elle a traversé pour arriver dans nos vies. C’est incroyable toute la douceur dont on peut faire preuve envers l’être aimé, la facilité avec laquelle on offre cette douceur, cet amour... c’est beaucoup plus difficile de se l’offrir à soi, non?

S’aimer soi-même

Un grand penseur quelque part a déjà dit : il faut s’aimer soi-même avant d’être capable d’aimer quelqu’un d’autre. Je crois que c’est vrai en partie. Il faut s’aimer soi-même surtout pour être capable de continuer de se prioriser au sein d’une relation. Il faut s’aimer soi-même afin de comprendre sa valeur, afin de savoir quels genres de comportement et d’amour on mérite. 

Il faut s’aimer soi-même parce qu’on est notre plus grand allié dans la vie. 

Cette Saint-Valentin, je vous invite à vous aimer fort. À adorer chaque petit défaut, ceux que les personnes qui vous aiment trouvent cute et adorable.

Je vous invite à porter sur vous le regard que vous portez d’habitude vers l’extérieur. Toute cette douceur, tout cet amour, cette année, offrez-vous-le. Cette indulgence aussi, cette compréhension, ce pardon. Si des étrangers qui deviennent des amoureux le méritent, on se le doit à nous- même, non?

Il faut s’aimer soi-même avant d’aimer quelqu’un d’autre. 

Certes. Mais surtout : il faut s’aimer soi-même parce que c’est important. Et parce qu’on le mérite. 

Photo courtoisie, Francis Fontaine

Marie-Christine Chartier, de l’Association canadienne pour la santé mentale filiale de Québec

Votre opinion
nous intéresse.

Vous avez une opinion à partager ? Un texte entre 300 et 600 mots que vous aimeriez nous soumettre ?