/misc
Navigation

5 enjeux pour une enquête publique

Le premier ministre François Legault, lors d’un point de presse de la Santé publique, mardi dernier.
Photo d'archives Le premier ministre François Legault, lors d’un point de presse de la Santé publique, mardi dernier.

Coup d'oeil sur cet article

Cent fois sur le métier remettez votre ouvrage. 

Chaque jour la scène se répète. L’Opposition réclame une enquête publique sur la gestion de la pandémie. Le gouvernement martèle que le Commissaire à la Santé se penche déjà sur la question.

François Legault a même eu l’audace de dire qu’au-delà de l’hécatombe dans les CHSLD, il ne voyait pas sur quoi d’autre on pourrait enquêter !

Pour éclairer sa réflexion, voici quelques questions auxquelles les Québécois méritent une réponse.

L’équipement de protection

Pour les travailleurs de la santé fauchés par la COVID-19.

Le Dr Arruda a dit avoir évoqué le besoin de renflouer les réserves d’équipement en janvier 2020. Que s’est-il passé ? 

Comment les travailleurs de la santé en zone rouge ont dû attendre 10 mois pour avoir accès à des masques N95 ?

Et que dire des millions de dollars en contrats d’approvisionnement ? L’argent a-t-il été bien dépensé ?

Le délestage

Pour les Québécois dont le cancer sera dépisté trop tard, les cardiaques qui ont vu leur condition dépérir, les aînés dont les cataractes les empêchent de lire. 

Comment s’est mis sur pied ce grand délestage ? À quel prix ?

Pourquoi ne tient-on pas compte de l’expérience des effectifs en les réaffectant à des tâches pour lesquelles ils ne sont pas formés ? 

L’efficacité des programmes d’aide

Pour les entrepreneurs qui ont fait faillite, pour tous ceux qui sont pris à la gorge.

Québec a dépensé près d’un milliard de dollars en aide aux entreprises. Quel fut le prix de la lourdeur bureaucratique tant critiquée ?

La santé publique

Pour les professeurs à bout de souffle, les élèves en difficulté, pour les travailleurs essentiels et pour notre santé mentale collective.

La Santé publique était-elle outillée pour affronter la crise ? 

Pourquoi avoir attendu au 9 mars 2020 pour alerter le premier ministre ? Et depuis, l’expertise scientifique est-elle à la hauteur du défi ? Comment expliquer le cafouillage sur la ventilation, les tests rapides, le retard dans le dépistage des variants ?

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

La cellule de crise 

Pour les aînés qui périclitent dans leur isolement, pour les adolescents qui renoncent à leurs rêves, pour les bambins qui dessinent des visages sans bouche.

Comment se sont faits les arbitrages entre santé publique, impératifs politiques et économiques ? Quel rôle ont joué les sondages dans la prise de décision ?

On comprend François Legault de redouter une telle autopsie. Le risque politique est monumental. 

Mais de grâce, qu’il cesse de nous dire que ce n’est pas pertinent.