/entertainment/comedy
Navigation

Mike Ward en Cour suprême: l’industrie de l’humour reste sur le qui-vive

Mike Ward
Photo d’archives, Chantal Poirier L’humoriste Mike Ward lors de son passage en Cour d’appel du Québec.

Coup d'oeil sur cet article

C’est lundi matin que se dérouleront les audiences en Cour suprême de la cause de Mike Ward face à Jérémy Gabriel et la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse.

• À lire aussi: Affaire Jérémy Gabriel: Mike Ward devant la Cour suprême lundi 

Parce que la situation pourrait avoir des répercussions importantes pour l’avenir, l’Association des professionnels de l’industrie de l’humour (APIH) a décidé d’intervenir en demandant au procureur Walid Hijazi de plaider en faveur de la liberté d’expression. 

« C’est une cause très importante en matière de liberté d’expression en général et de la liberté d’expression humoristique en particulier, a dit Me Hijazi au Journal. C’est une cause qui transcende les droits de Mike Ward et touche l’industrie de l’humour en général. »

  • Écoutez la chronique judiciaire de l’ex-juge Nicole Gibeault à QUB radio

Si Mike Ward devait être reconnu coupable de discrimination envers Jérémy Gabriel, pour une blague qui se retrouvait dans son spectacle Mike Ward s’eXpose, les impacts sur le milieu de l’humour pourraient être dramatiques. 

« C’est une décision qui préoccupe, dit Me Hijazi. C’est un précédent qui fait peur à l’industrie de l’humour et qui pourrait créer un effet de frilosité et d’autocensure. » 

  • Écoutez la chronique de Sophie Durocher avec Pierre Nantel sur QUB radio:  

Le discours humoristique

Le procureur plaidera que le discours humoristique est un discours unique, « qui a ses caractéristiques qui lui sont propres et qui n’est généralement pas assimilable à un discours violent empreint de mauvaise foi ». 

Mike Ward sera représenté à nouveau par Julius Grey et son équipe. Avocat d’expérience, Me Grey a mentionné au Journal qu’il s’agira de la toute première fois de sa carrière où il plaidera en Cour suprême via visioconférence. 

« J’ai plaidé plusieurs fois dans d’autres cours, récemment, depuis le début de la pandémie, a dit l’avocat. Mais la Cour suprême, c’est différent. Ça va être une nouvelle expérience. »