/sports/hockey
Navigation

Une formation pour le moins particulière chez les Jets

Une formation pour le moins particulière chez les Jets
Photo d'archives, AFP

Coup d'oeil sur cet article

L’entraîneur-chef des Jets de Winnipeg, Paul Maurice, a choisi d’utiliser une formation composée de 11 attaquants et de 7 défenseurs lors des deux derniers affrontements des siens, et il compte bien répéter la chose.

«J’ai vraiment aimé l’expérience», a affirmé le pilote, dimanche, durant la conférence de presse suivant la séance du jour.

«J’aime ça pour nos deux premiers trios, mais un peu moins pour nos autres attaquants. Charlie [Huddy, l’un des entraîneurs adjoints] a fait un travail fantastique avec nos sept défenseurs.»

Fidèle à ses habitudes, Maurice s’est fait généreux et il a parlé longuement de ce concept. Il a d’ailleurs donné plus de détails concernant l’avantage d’avoir un attaquant de moins.

«Quand tu mets l’un de tes meilleurs joueurs d'avant sur ta quatrième ligne, il va habituellement évoluer contre le quatrième trio adverse, et cela représente un avantage», a-t-il expliqué, en ajoutant que cela favorisait également la récupération de ses patineurs.

«J’aime beaucoup ça, sauf si nous jouons deux matchs en autant de soirs. Il y a de fortes chances que cela se reproduise», a ajouté Maurice.

Pas de date de retour pour Dubois

L’instructeur-chef des Jets a aussi discuté de l’état de santé de Pierre-Luc Dubois.

Ce dernier n'était pas en uniforme samedi contre les Sénateurs d’Ottawa, lui qui est blessé. Le Québécois a joué contre l’équipe de la capitale fédérale jeudi soir et il a ressenti un malaise au cours de l’entraînement du lendemain.

«Le match s’est terminé, et il a reçu des traitements. Il a quitté l’aréna et il se sentait bien. Il y est revenu le lendemain, et quelque chose n’allait pas», s’est rappelé Maurice.

«Nous espérions que cela se règle. [...] Il n’y a pas eu d’événements où il est arrivé au banc en nous disant que quelque chose le gênait. Nous ne sommes pas trop sûrs de la durée de son absence; peut-être quelques jours, peut-être plus...»

Malgré cela, l’homme de 54 ans ne ferme pas la porte à un retour pour le prochain match des siens, soit lundi contre les Oilers, à Edmonton.

«Je ne sais pas s’il sera en mesure de jouer demain [lundi], mais s’il est disponible, nous allons le faire jouer», a affirmé Maurice.