/news/consumer
Navigation

Alcool et sexe: Éduc’alcool forcé de retirer une vidéo diffusée sur Facebook

Il était question de relations sexuelles dans la publicité

Alcool et sexe: Éduc’alcool forcé de retirer une vidéo diffusée sur Facebook
Capture d'écran, Facebook

Coup d'oeil sur cet article

Éduc’alcool a dû retirer une vidéo de ses réseaux sociaux pouvant être perçue comme un incitatif à boire de l’alcool pour avoir de meilleures relations sexuelles.  

« L’alcool désinhibe et les comportements sexuels s’amplifient lorsqu’on en consomme. La consommation modérée d’alcool est favorable au fonctionnement érectile des hommes. La consommation modérée d’alcool a des effets positifs sur le fonctionnement sexuel des femmes. Elles peuvent éprouver un plus grand désir sexuel et une meilleure lubrification vaginale », pouvait-on lire jusqu’à lundi après-midi dans une publication mise en ligne sur le compte Facebook de l’organisme à l’occasion de la Saint-Valentin.  

Dans la vidéo, on pouvait apercevoir de jeunes adultes tout sourire faire la fête entre amis, un verre à la main.   

Alcool et sexe: Éduc’alcool forcé de retirer une vidéo diffusée sur Facebook
Capture d'écran, Facebook

« Toutefois, la consommation d’alcool augmente l’adoption de comportements à risque, dont celui d’avoir des rapports sexuels sans protection ou non désirés », enchaînait le petit film d’une quarantaine de secondes.  

« pas pertinent » 

Lorsque joint par notre Bureau parlementaire, le directeur général d’Éduc’alcool, Hubert Sacy, a décidé d’en faire disparaître le contenu sur-le-champ.  

Il a tenu à préciser que les passages étaient « rigoureusement » exacts et n’avaient pour seul et unique objectif que de promouvoir une publication scientifique sur l’alcool et le sexe produite par l’organisation en collaboration avec le sexologue Martin Blais, professeur à l’UQAM et chercheur au Centre de recherche interdisciplinaire sur les problèmes conjugaux et les agressions sexuelles.  

« Maintenant est-ce que c’était pertinent de mettre ça hors contexte sur un film, compte tenu de la délicatesse du sujet ? Je vous l’admets tout de suite, sans réserve, non, ce n’était pas pertinent d’utiliser ces extraits-là pour promouvoir la publication », a admis M. Sacy.  

« Notre objectif, ce n’est pas que les gens boivent avant de faire l’amour, notre objectif, c’est qu’ils lisent notre publication pour se renseigner sur l’ensemble de la chose », a-t-il insisté.  

SAQ inconfortable 

Le DG d’Éduc’alcool a reconnu avoir donné son accord au texte accompagnant la vidéo avant que celle-ci soit diffusée sur les réseaux sociaux. 

Hubert Sacy ajoute qu’il n’avait pas « vu » à ce moment-là qu’elle pouvait être interprétée comme un incitatif pour consommer de l’alcool avant les ébats sexuels.

Organisme privé financé par la SAQ et l’industrie de l’alcool, « la mission d’Éduc’alcool est d’informer les Québécois en matière de consommation d’alcool de manière à susciter chez eux un comportement modéré et réfléchi », peut-on lire sur son site internet. 

Appelée à commenter la vidéo, la SAQ a souligné qu’elle n’a pas participé ni approuvé cette publication sur les médias sociaux. 

« Ceci étant dit, nous avons un inconfort quant à la perception que pourrait susciter cette publication et nous en avons fait part à Éduc’alcool », a fait valoir le porte-parole, Yann Langlais-Plante.