/news/society
Navigation

La Terre frôlée par des extraterrestres?

Un astrophysicien reconnu de l’Université Harvard défend cette thèse controversée dans un livre

SPACE-ARTISTíS IMPRESSION-INTERSTELLAR-ASTEROID-OUMUAMUA
Photo AFP Sur cette vue d’artiste, on peut voir Oumuamua, le premier objet identifié à provenir de l’extérieur du système solaire.

Coup d'oeil sur cet article

L’astéroïde Oumuamua qui a frôlé la Terre en 2017 serait un vaisseau extraterrestre. Cette théorie divergente dans la communauté scientifique est pourtant celle que défend un célèbre astrophysicien de l’Université Harvard.

« Si on présente un téléphone cellulaire à un homme des cavernes, il croira que c’est une roche parce que c’est ce qu’il est habitué à voir. C’est la même chose avec Oumuamua. On n’a jamais rien vu de semblable, alors pourquoi ça ne pourrait pas être un véhicule extraterrestre ? » illustre Avi Loeb dans une entrevue accordée au Journal, en réponse à la publication en français de son dernier livre titré Extraterrestre.

Avi Loeb
Photo courtoisie
Avi Loeb

« Si l’on ne se permet pas de croire qu’il s’agit d’autre chose que d’une roche, d’un astéroïde, on ne saura jamais si cet objet est artificiel ou non », ajoute le professeur d’astrophysique américano-israélien, spécialiste des trous noirs. 

Le 19 octobre 2017, le télescope Pan-STARRS 1 installé sur l’observatoire du Haleakalā, à Hawaï, détecte un étrange objet « en forme de crêpe », souligne le professeur Loeb, qui traverse le système solaire à toute vitesse.

Baptisé Oumuamua, qui veut dire « éclaireur » en langue hawaïenne, il est le premier astéroïde détecté provenant d’un autre système solaire.

Aucune photo de l’objet n’a toutefois été prise. « Il était trop loin et trop petit. Il doit mesurer entre 20 et 200 mètres, précise M. Loeb. Ça complique les recherches. »

Controverse

« C’est un objet extraterrestre, ça, c’est indéniable. Il provient d’un autre système solaire » laisse tomber le directeur de l’Observatoire du Mont-Mégantic et de l’Institut de recherche sur les exoplanètes (iREx) de l’Université de Montréal, René Doyon. 

« Je crois fermement qu’il y a de la vie ailleurs, poursuit-il. Mais ce qui est clair, c’est que la vaste majorité de la communauté scientifique n’est pas en accord avec M. Loeb. »

Le livre Extraterrestre est 
présentement en vente.
Photo courtoisie
Le livre Extraterrestre est présentement en vente.

C’est donc la théorie de « l’engin artificiel construit par une civilisation étrangère » soutenue dans le livre d’Avi Loeb qui suscite la polémique au sein de la communauté scientifique.

Oumuamua serait le « premier signe d’une vie intelligente extraterrestre », croit l’astrophysicien, qui cite plusieurs « détails insolites » lui permettant de prétendre que l’objet est beaucoup plus qu’une roche ayant frôlé la Terre.

Il nomme entre autres, « sa forme plate comme une crêpe, l’absence de queue de comète [traînée de gaz ou de poussières] lorsqu’il est passé près du Soleil, la grande variation de sa brillance et sa trajectoire insolite due à une poussée supplémentaire », énumère M. Loeb. 

Et selon le professeur, cette « poussée supplémentaire » ne peut s’expliquer que par la forme de l’objet « construit comme un voile solaire [un dispositif de propulsion qui utilise l’énergie des étoiles] que la nature ne peut créer », dit-il. « C’est comme la voile d’un bateau, mais au lieu d’être poussé par le vent, il est poussé par la lumière du Soleil », vulgarise M. Loeb.

Manque d’imagination

« On pense que c’est une roche, ne nous dérangez pas avec les détails, c’est le statu quo », lance Avi Loeb, en pointant « le manque d’imagination » du monde de la physique plutôt conservateur.

« Beaucoup de personnes ont tendance à ridiculiser tout ce qui a trait à la technologie extraterrestre. Ceux qui rejettent ma théorie devraient proposer une autre suggestion plus plausible. Mais à la place, ils font juste critiquer », soutient l’astrophysicien.