/misc
Navigation

Le Rouge et Or veut imiter les Remparts

L’Université Laval souhaite tenir son camp de printemps dans une «bulle»

Glen Constantin
Photo d'archives Glen Constantin souhaite que le Rouge et Or puisse tenir son camp de printemps à compter du 28 février.

Coup d'oeil sur cet article

Le Rouge et Or de l’Université Laval souhaite pouvoir tenir son camp de printemps dans une bulle, à l’instar des équipes de la LHJMQ qui disputent des parties dans un environnement protégé.

• À lire aussi: Tournoi de football universitaire: «Nous sommes très avancés», dit Jacques Tanguay

Le Rouge et Or a franchi une première étape en remettant un protocole sanitaire et médical à la cellule de crise COVID-19 de l’Université Laval. Si l’institution donne son aval, le protocole devra être étudié par la Santé publique, qui prendra la décision finale.

L’entraîneur-chef Glen Constantin s’est basé sur l’expérience de la LHJMQ, de la Conférence ACC (Atlantic Coast Conference) et des Cougars de Houston dans la NCAA, formation où il a occupé un poste d’entraîneur gradué en 1995 avant de se joindre au Rouge et Or l’année suivante, comme coordonnateur défensif.

« Je me suis basé sur les trois modèles et identifié qu’est-ce qui était réalisable en fonction de notre réalité, a-t-il expliqué. Le plan est de débuter le camp le 28 février. Si notre projet de bulle est accepté, on pourra tenir un camp normal, mais il faudra gérer tout ce qui se passe sur les lignes de côté. Entre autres, tout le monde portera un masque et les joueurs auront chacun leur bouteille d’eau. »

Comme dans la LHJMQ

Comme c’est le cas dans la LHJMQ, les joueurs et les entraîneurs vont demeurer à l’hôtel le temps du camp de printemps. 

« La semaine de relâche est le moment idéal puisque les joueurs n’ont pas de cours et ils ne travailleront pas comme c’était le cas auparavant quand nous allions en Floride, a raconté Constantin. La période d’isolement avant d’entrer dans la bulle pourrait être plus problématique puisque des joueurs ont des cours en présentiel et certains travaillent, mais il faudra voir. C’est différent des athlètes olympiques ou même des joueurs des Remparts [qui étudient au Centre Vidéotron]. »

Constantin souhaite de tout cœur que ses joueurs puissent tenir leur camp de printemps. L’an dernier, le Rouge et Or avait tenu son camp tout juste avant que le gouvernement mette le Québec sur arrêt, à la mi-mars.

Les joueurs sont au parfum des démarches de Constantin, mais ils ont également été prévenus de ne rien tenir pour acquis. 

« On ne veut pas créer d’espoir et les décevoir de nouveau, mais on les a informés depuis longtemps qu’on travaillait fort sur ce dossier. Si le projet fonctionne, ça va être un bonus. Le camp de printemps serait un élément de motivation et d’espoir. Nos joueurs courent dans le stationnement du PEPS pour garder la forme et ils ont besoin de quelque chose de plus stimulant. »

Les joueurs n’ont pas accès à la salle d’entraînement depuis que la région de la Capitale-Nationale a basculé en rouge, en octobre. Seuls les joueurs qui ont été invités au camp d’évaluation régional et national de la LCF y ont accès. Ces mêmes joueurs ont aussi accès au stade Telus pour tenir des exercices à un contre un. Un partenaire est permis si le receveur n’a pas de demi défensif à qui se mesurer. Même chose pour les autres positions.