/opinion/faitesladifference
Navigation

Nous avons tous le potentiel de réussir

Coup d'oeil sur cet article

Dans le cadre des journées de la persévérance scolaire, j’aimerais prendre le temps de féliciter tous les étudiants pour leur résilience face à la pandémie. Je vous adresse quelques mots dans l’espoir de vous motiver et de vous démontrer que nous avons tous le potentiel de réussir et de nous réaliser pleinement.

De mon côté, mon parcours académique a été plutôt complexe. Aussitôt la deuxième année du primaire, j’ai été en situation d’échec au point de devoir redoubler. Le même scénario aurait pu se reproduire en 6e année. J’ai finalement été sauvé par les cours d’été. 

Quelques années plus tard, j’ai perdu un repère important au moment où ma mère est décédée d’une maladie qu’elle combattait depuis longtemps, alors que je terminais à peine le secondaire. Ces évènements m’ont forcé à joindre le marché de l’emploi rapidement, dès l’âge de 16 ans. Ma vie a changé et mes difficultés d’apprentissage ne se sont pas dissipées. D’ailleurs, avec du recul, je réalise que je n’ai jamais reçu de diagnostic pour ces difficultés d’apprentissage.  

  • Écoutez l'entrevue de Pierre Nantel avec Christopher Skeete, Député de Sainte-Rose et adjoint parlementaire du premier ministre, sur QUB radio:   

Retour aux études

Il y a quelques années, j’ai décidé de reprendre les études. Il m’a fallu beaucoup de rigueur et de persévérance. Ce n’était pas toujours facile et ça ne me tentait pas tous les jours, mais aujourd’hui, malgré la pandémie, je suis à quelques semaines de l’obtention de ma maîtrise en Administration des affaires.

Les défis d’un retour aux études étaient nombreux. Conjuguer études, travail et vie familiale n’a pas toujours été facile, surtout avec les mesures sanitaires. Je dois avouer que je ressentais également beaucoup de pression. Je ne voulais pas décevoir notre premier ministre, François Legault, qui à l’époque avait signé ma lettre de recommandation pour intégrer le programme.

Je reconnais aujourd’hui que plusieurs adultes ont eu un rôle important à jouer dans mes réussites actuelles.

Tout ça pour vous dire que j’ai un message pour nos jeunes et pour les étudiants de tout âge. Vous devez vous faire confiance, vous accrocher et persévérer. La fierté qui vous habitera au terme de vos études vaudra amplement la peine. C’est après deux décennies que je termine officiellement mes études et je ne pourrais pas être plus fier. 

La persévérance, c’est l’affaire de tous

J’aimerais par le fait même remercier mes enseignants du primaire (Souvenir Elementary School, Joliette Elementary School et T.H. Bowes Elementary School), du secondaire (Western Laval High School), du cégep (Vanier et Dawson) et de l’université (Concordia et UQAM).  

Je les remercie pour leur dévouement, leur temps, leur patience, leur compréhension, mais surtout, je les remercie d’avoir cru en moi.  

La persévérance scolaire, c’est l’affaire de tout le monde. Que ce soit un enseignant, un ami, un parent, nous pouvons tous aider les jeunes et les moins jeunes à réussir à l’école. En fin de compte, c’est tout le Québec qui y gagne. 

Photo Chantal Poirier

Christopher Skeete
Député de Sainte-Rose et adjoint parlementaire du premier ministre

Votre opinion
nous intéresse.

Vous avez une opinion à partager ? Un texte entre 300 et 600 mots que vous aimeriez nous soumettre ?