/entertainment/movies
Navigation

Du cinéma sans popcorn

Les salles de cinéma rouvriront à compter de la semaine de relâche

TOPSHOT-SPAIN-CULTURE-CINEMA
Photo d’archives, AFP Les cinémas de la province pourront rouvrir le 26 février avec des mesures sanitaires renforcées.

Coup d'oeil sur cet article

Après les musées, au tour des cinémas d’être déconfinés. Afin d’offrir aux familles une activité supplémentaire pour la semaine de relâche, le gouvernement Legault a donné le feu vert pour la réouverture des cinémas à compter du 26 février partout au Québec, même en zone rouge. Mais oubliez le popcorn, les comptoirs alimentaires devront rester fermés.

Autant les propriétaires de cinémas se sont réjouis mardi de pouvoir enfin rouvrir leurs portes, autant ils ont accueilli comme une douche froide la consigne voulant qu’ils ne puissent pas ouvrir leurs concessions alimentaires pour l’instant.

  • Écoutez le journaliste Alexandre Dubé avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:

« On était tous très heureux [mardi] matin, mais on a déchanté plus tard dans la journée en apprenant cette nouvelle », a admis le président de l’Association des propriétaires de cinémas du Québec (APCQ), Denis Hurtubise.

« Les concessions alimentaires représentent au moins 50 % de nos revenus. Ça va sûrement refroidir l’ardeur de plusieurs exploitants de salles. Certains vont peut-être même décider de ne pas ouvrir. » 

  • Écoutez la chronique culturelle d’Anaïs Guertain-Lacroix à l’émission de Pierre Nantel sur QUB radio:  

Couvre-feu

En plus de cette nouvelle consigne, les cinémas devront se soumettre à des règles sanitaires renforcées. Le port du masque de procédure (fourni par le cinéma) sera désormais obligatoire en tout temps, même pendant la projection.

Quant au maintien du couvre-feu, il pose problème, surtout pour les propriétaires de cinémas situés en zone rouge qui ne pourront pas prévoir des représentations en soirée. « Cette mesure a comme objectif d’éviter les rassemblements dans des résidences privées. À partir du moment où on démontre que nous offrons un divertissement sécuritaire dans un environnement contrôlé, est-ce qu’il n’y aurait pas moyen d’obtenir que nos clients puissent retourner chez eux après leur visionnement, même si le couvre-feu est commencé ? Ça s’est fait en France », souligne Robin Plamondon, directeur général des cinémas Le Clap à Québec. 

Les exploitants de salles se croisent les doigts pour que cette réouverture soit la bonne et qu’ils ne soient pas obligés de refermer leurs portes dans quelques semaines, advenant une augmentation exponentielle de cas de COVID-19. « Subir une troisième fermeture serait vraiment catastrophique », glisse Éric Bouchard, président de la Corporation des salles de cinéma du Québec. 

Films familiaux

Certains distributeurs n’ont pas perdu de temps avant d’annoncer qu’ils lanceraient de nouveaux titres dès la semaine prochaine. Le film d’animation familial québécois Félix et le trésor de Morgaä prendra l’affiche le 26 février partout au Québec, tout comme le drame La déesse des mouches à feu, dont la carrière avait été interrompue par la fermeture des cinémas l’automne dernier.

Le président des Cinémas Guzzo, Vincent Guzzo, ne s’inquiète pas du nombre de films disponibles pour l’instant : « Pour la relâche, on va pouvoir présenter plusieurs films pour la famille, dit-il. Les premiers gros films américains sont attendus à Pâques. D’ici là, j’espère que les distributeurs québécois vont en profiter pour lancer leurs films. C’est une belle occasion pour le cinéma québécois. » 

  • Écoutez l'entrevue de Sophie Durocher avec Vincent Guzzo sur QUB radio:   

– Avec la collaboration de Cédric Bélanger

Les mesures sanitaires   

  • Port du masque de procédure en tout temps    
  • La distanciation physique de 1,5 mètre doit être respectée dans la salle    
  • Limite de 250 spectateurs par salle    
  • Les comptoirs alimentaires doivent rester fermés    
  • Pas de représentations en soirée pour les cinémas en zone rouge en raison du couvre-feu à 20 h