/entertainment/movies
Navigation

Interdiction de vendre de la nourriture: des cinémas menacent de rester fermés

Coup d'oeil sur cet article

Alors qu’ils se réjouissaient de pouvoir rouvrir pour la relâche, des propriétaires de cinéma pourraient plutôt choisir de rester fermés. 

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie

• À lire aussi: Pas de déconfinement prévu dans les prochaines semaines au Québec

• À lire aussi: Consternation et déception dans le milieu culturel

C’est que la Santé publique ne leur permet pas pour le moment de vendre de la nourriture sur place.

«Aucune offre alimentaire ni de consommation dans les salles», a confirmé une source gouvernementale à TVA Nouvelles.

Cette nouvelle a été une surprise pour le propriétaire des cinémas Guzzo, Vincent Guzzo, qui a semblé apprendre ce détail lors d’une entrevue à l’émission À vos affaires.

«Ce n’est pas ça qu’on nous a dit. On nous a dit qu’on doit garder le masque quand on est dans la salle, mais qu’on peut enlever notre masque pour manger et boire, mais qu’après il faut le remettre. Il ne faut juste pas être dans la salle sans masque», a-t-il indiqué.

«Ça va être un problème de la même manière que le couvre-feu à 20h [...] On va essayer de régler ça...», a-t-il ajouté.

Plusieurs propriétaires de cinéma de la province ont confié que ce n'était pas rentable d'ouvrir si la vente et la consommation de nourriture n'étaient pas permises.

«On a fait le tour de nos membres pour avoir leur point de vue. Nous allons décanter ça demain. Mais très clairement, je ne suis pas surpris d’entendre qu’il y a des propriétaires qui ne voudront pas ouvrir», a d’ailleurs confirmé le coprésident de l’Association des propriétaires de cinémas du Québec Éric Bouchard.

«Les chances sont qu’on n’ouvre pas pour le moment. Je sais que tous mes confrères sont en train de faire leurs calculs», a ajouté le propriétaire du cinéma Pine de Saint-Adèle, dans les Laurentides, Tom Fermanian.

«En plus, on va devoir couper nos représentations de 20h. On ne peut pas être rentable dans des conditions pareilles», a confirmé Paul Langevin, copropriétaire du cinéma Le Tapis Rouge de Trois-Rivières.

Une réunion entre les propriétaires de cinémas et le gouvernement doit avoir lieu mercredi. La question de la vente et de la consommation de nourriture sera assurément au menu.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.