/finance/business
Navigation

«On ne laissera pas tomber Air Transat», promet Legault

GEN-AVIONS
Joël Lemay / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le premier ministre François Legault a assuré, mardi, que son gouvernement sera là pour appuyer Air Transat, alors que la transaction entre l'avionneur québécois et Air Canada pourrait avorter à tout moment.

• À lire aussi: Le rachat d’Air Transat par Air Canada peut être annulé à tout moment

• À lire aussi: Transat condamnée à piquer du nez si Air Canada prend les commandes

«C'est certain qu'on ne laissera pas tomber Air Transat», a assuré le premier ministre en conférence de presse, mardi, tout en reconnaissant avoir une «certaine inquiétude» au vu de la tournure des événements.

Les deux entreprises ont dépassé la date butoir du 15 février pour qu'Air Canada fasse l'acquisition d'Air Transat, si bien que les deux entreprises peuvent maintenant reculer sur la transaction à n'importe quel moment.

  • Écoutez la chronique économique de Michel Girard sur QUB radio:

Le gouvernement Legault a discuté du dossier «avec les personnes concernées» lundi soir.

«On regarde différents scénarios, que ce soit avec ou sans Air Canada, mais Air Transat est une entreprise très importante au Québec et, que ce soit Pierre Karl Péladeau ou d'autres personnes qui sont intéressées par le dossier, on suit ça de très près», a déclaré le premier ministre en conférence de presse, en soulignant que le ministre de l'Économie Pierre Fitzgibbon est affecté au dossier.

«Nous ne laisserons pas Transat sans support, nous allons suivre le développement de très près», a renchéri le principal intéressé lorsqu'appelé à commenter.

Rappelons que le président et chef de la direction de Québecor, Pierre Karl Péladeau, a fait part de son intérêt à plusieurs reprises pour acquérir Air Transat.

La tentative d'achat d'Air Canada a connu nombre de rebondissements, notamment en raison de la pandémie qui a fait fondre la valeur des avionneurs. Air Canada avait déposé, en octobre dernier, une offre d'achat à 5 $ par action, approuvée par le conseil d'administration d'Air Transat en décembre, mais les négociations se poursuivent entre les deux entités.