/opinion/columnists
Navigation

On veut tout savoir

Coup d'oeil sur cet article

Afin de savoir comment se portent les entreprises canadiennes pendant la pandémie, Statistique Canada a fait parvenir un long questionnaire à plusieurs entrepreneurs au pays. 

Cette vaste enquête, qui s’est déroulée du 11 janvier au 11 février, a pour objectif de mesurer les répercussions de la COVID-19 sur les entreprises au Canada. 

« En participant à cette enquête, vous apportez une perspective inestimable aux gouvernements, aux chambres de commerce et aux associations d’entreprises en leur fournissant de l’information à jour pour concevoir des stratégies qui favoriseront la survie et la pérennité des entreprises du Canada. »

CHACUN DANS SA CASE

Voici ce qu’on peut lire à la fin du questionnaire...

« Question 28 : quel pourcentage de cette entreprise appartient à des femmes ?

Question 29 : quel pourcentage de cette entreprise appartient aux Premières Nations, Métis ou Inuits ?

Question 30 : quel pourcentage de cette entreprise appartient à des immigrants au Canada ?

Question 31 : quel pourcentage de cette entreprise appartient à des personnes handicapées ? 

(Inclure les incapacités visibles et non visibles)

Question 32 : quel pourcentage de cette entreprise appartient à des individus LGBTQ2 ?

(Le terme LGBTQ2 désigne les personnes qui s’identifient comme lesbiennes, gaies, bisexuelles, transgenres, allosexuelles ou bispirituelles)

Question 33 : quel pourcentage de cette entreprise appartient à des personnes de minorité visible ?

(Au Canada, une personne de minorité visible est une personne, autre qu’un autochtone, qui n’est pas de race ou de couleur blanche, quel que soit son lieu de naissance) »

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

« AVEC QUI TU COUCHES ? »

J’imagine le propriétaire de l’entreprise qui se comporte en bon citoyen et qui veut remplir son questionnaire correctement...

« Hey, Pédro...

— Oui ?

— J’ai, euh, une question pour toi.

— Oui, quoi ?

— D’où tu viens ?

— Comment ça, d’où je viens ? Parce que je m’appelle Pédro, je ne suis pas un vrai Canadien, c’est ça ?

— Non, non, je veux juste savoir...

— Je suis né ici et mon père est né ici, OK ? Je suis autant Canadien que vous !

— Correct, Pédro, correct, ne t’énerve pas... Euh, j’ai une autre question.

— Quoi ?

— Euh... As-tu un handicap non visible ?

— Pourquoi ? Vous trouvez que je fais mal mon travail ?

— Non, non, mais... T’es pas dyslexique ? Ou sourd d’une oreille ?

— Non, je vais super bien !!!!

— OK, dernière question, mon Pédro... Euh... Hum... Je ne sais pas comment te demander ça...

— Allez-y, je suis pressé !

— Es-tu gai ou bisexuel ?

— QUOI ???? En quoi ça vous regarde, avec qui je couche ?

— Euh, je m’excuse, c’est le gouvernement qui veut savoir, pas moi...

— C’est pas de vos affaires, OK ?

— T’as raison... Mais... Serais-tu allosexuel, par hasard ?

— C’est quoi, ça ?

— Je l’sais-tu, moi ? »

ON VEUT TOUT SAVOIR

Il fut un temps où on se foutait d’où tu venais, si tu étais handicapé, avec qui tu couchais.

Maintenant, on compile ces données. On découpe la société en petites tranches fines.

Quel est le pourcentage de sang noir dans tes veines ? Quelles sont tes pratiques sexuelles ?

On est rendu là, les amis. 

Et quelque chose me dit que ce n’est qu’un début.