/news/politics
Navigation

Des motions adoptées pour attribuer la résidence permanente à Mamadi II Fara Camara

Coup d'oeil sur cet article

Les députés à Ottawa et à Québec se sont unanimement prononcés mardi pour accorder la résidence permanente à Mamadi III Fara Camara, faussement accusé d'avoir tenté de tuer un policier à Montréal, avant d'être relâché.

À Ottawa, les députés fédéraux ont voté à l’unanimité pour une motion du Bloc québécois visant à octroyer «dans les plus brefs délais la résidence permanente à Mamadi [III] Fara Camara».

La motion pourrait pousser le ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, Marco Mendicino, à traiter le dossier de M. Camara en priorité, notamment en simplifiant son processus d’intégration au pays.

  • Écoutez le commentaire de Richard Martineau sur QUB radio:

Ce à quoi le premier ministre du Québec, François Legault, a répondu en confirmant qu’il avait demandé à sa ministre de l’Immigration, Nadine Girault, d’accorder un certificat de sélection du Québec (CSQ) à l’homme accusé à tort «dès qu’il aura les papiers pour la résidence permanente du gouvernement fédéral».

«Je pense que ça peut venir un peu atténuer le préjudice que M. Camara a subi, malheureusement», a-t-il ajouté.

Un CSQ peut être délivré à une personne à la condition qu’elle obtienne d’abord sa résidence permanente, ce qui relève du gouvernement fédéral.

En adoptant à l’unanimité la motion présentée par la députée indépendante Catherine Fournier, ses collègues à Québec ont reconnu par le fait même «l’injustice» dont a été victime Mamadi III Fara Camara.

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, avait réclamé au début du mois des «réponses claires» aux services policiers montréalais, évoquant au passage le «racisme systémique».

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.