/investigations
Navigation

Les proches d’un sénateur haïtien investissent 6 millions $ au Québec

Ils ont récemment multiplié les transactions au nord de Montréal

Rony Célestin
Photo Pierre-Paul Poulin La nouvelle propriété de Laval qu’a acquise pour 4,25 M$ la consule d’Haïti à Montréal Marie-Louisa Aubin Célestin, épouse du sénateur Rony Célestin.

Coup d'oeil sur cet article

Une consule d’Haïti à Montréal, épouse d’un important sénateur, a multiplié les investissements au Québec. Ces dernières semaines, elle a fait un mystérieux prêt de près de 1,4 million $, avant de mettre la main sur une villa de 4,25 millions $, en décembre.

Trois semaines avant d’acheter sa luxueuse maison au bord de l’eau, sans emprunt bancaire, à Laval, la consule Marie-Louisa Aubin Célestin a fait un prêt de 1,37 M$. Le bénéficiaire : Jean-François Châtaigne, partenaire d’affaires de son mari, le sénateur Rony Célestin.

La première maison du couple achetée à Laval en 2018.
Photo Pierre-Paul Poulin
La première maison du couple achetée à Laval en 2018.

En juin dernier, les deux hommes ont enregistré ensemble une entreprise à numéro dont ils sont les actionnaires. La consule en est secrétaire.

Notre Bureau d’enquête s’est entretenu brièvement avec M. Châtaigne, à son domicile de Laval. Il refuse de dire à quoi doit servir la compagnie qu’il a créée avec le sénateur Célestin et laisse entendre que le projet est tombé à l’eau.

« La banque ne voulait pas ouvrir le compte, alors je n’ai pas de partenaire d’affaires, dit-il. Ça n’a pas marché. »

Qu’est-ce que devait faire la compagnie ? 

« N’importe quoi », répond-il.

Recyclage de matériaux secs

Le prêt que lui a fait Mme Aubin Célestin a servi à acheter une grande terre zonée agricole et commerciale à Sainte-Anne-des-Plaines, dans les Laurentides. Cinq bâtiments industriels occupent la partie sud de la propriété.

M. Châtaigne a refusé de préciser l’implication du couple Célestin dans les activités qui ont cours sur les terrains. 

« Je n’ai pas de commentaires à faire », dit-il.

Son fils, Randy Salomon Châtaigne, habite un logement sur la propriété et dit travailler dans les installations adjacentes, « dans le recyclage des matériaux secs ».

En plus de ces investissements, le couple Célestin a acquis en 2018 une première propriété à Laval pour 800 000 $, toujours sans hypothèque.

Le sénateur, proche du président de la République Jovenel Moïse, possède aussi une grande propriété en banlieue de la capitale d’Haïti, Port-au-Prince.

Rony Célestin (à droite) enlace le président haïtien Jovenel Moïse, qui dirige par décrets depuis janvier 2020.
Photo tirée de Facebook
Rony Célestin (à droite) enlace le président haïtien Jovenel Moïse, qui dirige par décrets depuis janvier 2020.

Le pays est présentement secoué par une autre grave crise politique. Le président affirme que son mandat se poursuit jusqu’en février 2022, alors que l’opposition juge qu’il s’est achevé le 7 février. Cette journée-là, les autorités ont fait emprisonner 23 personnes en les accusant d’avoir fomenté un coup d’État.

« Pas nos oignons »

Rencontré dans ses bureaux, le consul général à Montréal, Fritz Dorvilier, croit qu’il ne lui appartient pas de s’intéresser aux transactions de son employée.

« Elle travaille ici, mais ce ne sont pas nos oignons, c’est une affaire privée, dit-il. Elle a un statut diplomatique, si elle a les moyens, je n’ai pas le pouvoir de lui demander de le prouver, je n’ai pas de droit de regard sur ses biens. »

L’avocat du couple Célestin, Alexandre Bergevin, assure que leurs transactions se sont faites « dans les règles de l’art », mais n’a pas précisé d’où venait l’argent utilisé pour ces transactions.

« Si les fonds ont transité dans d’autres juridictions, les vérifications de conformité ont été effectuées par les organismes en place », écrit-il dans un courriel.

Rony Célestin aurait fait fortune notamment dans le ciment et les matériaux de construction avant de se lancer en politique, et continue d’être dans les affaires aujourd’hui.

Qui est Rony Célestin  

◆ Marié depuis 1998 à Marie-Louisa Aubin Célestin, devenue l’une des consules d’Haïti à Montréal.

◆ Élu député en Haïti en 2011.

◆ Réélu en 2016 sous la bannière du parti qui soutenait le président Jovenel Moïse, actuellement contesté par la société civile haïtienne.

◆ Élu sénateur en 2017.

◆ Un an plus tard, il est l’un des 10 derniers élus dont le mandat n’est pas encore terminé. L’opposition affirme que le président Moïse a terminé son mandat le 7 février, et des manifestations dénoncent un « retour à la dictature ».