/news/coronavirus
Navigation

Indice de santé mentale: l’isolement pèse sur le moral des Québécois

Indice de santé mentale: l’isolement pèse sur le moral des Québécois
Photo d'archives Agence QMI, Joël Lemay

Coup d'oeil sur cet article

Le moral des Québécois était au plus bas en janvier en raison des restrictions sanitaires et des mesures de distanciation sociale liées à la pandémie de COVID-19, selon une enquête publiée jeudi.

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie

L’enquête de Morneau Shepell révèle que l’Indice de santé mentale des Québécois s’est établi à -10,9, mieux que la moyenne nationale qui est de -11,7, un score relativement stable par rapport à décembre où la province affichait son plus mauvais résultat (-12).

L’isolement a également affecté le moral des Québécois et des Canadiens, puisque son indice a atteint son point le plus bas avec -12,8 depuis le lancement de l’Indice en avril (-10,6), ce qui démontre que les restrictions et les mesures de distanciation sociale nuisent à la santé mentale.

Ces résultats pancanadiens de l’Indice de santé mentale indiquent une détérioration soutenue de la santé mentale, par rapport à l’indice de référence d’avant la pandémie.

Par catégories sociales, les étudiants à temps plein obtiennent le plus faible score de santé mentale (-26,7), enregistrant ainsi la plus importante hausse du stress mental.

En outre, l’enquête indique que, depuis avril 2020, l’augmentation du stress mental est plus grande chez les femmes que chez les hommes.

Selon le sondage, les plus jeunes connaissent une plus grande augmentation du stress mental que les répondants plus âgés.

«La déprime hivernale s’est accrue cette année, en raison de la pandémie et de l’isolement qui affectent les Canadiens à un taux alarmant partout au pays», a affirmé Stephen Liptrap, président et chef de la direction.

«Alors que nous devons composer au quotidien avec les changements et l’incertitude qu’entraîne la pandémie, nous constatons que les Canadiens luttent pour garder un état d’esprit positif et trouver une façon saine de concilier leur vie professionnelle et leur vie personnelle», a fait observer M. Liptrap.

«Il est impératif que les employeurs privilégient les contacts parmi les employés afin de renforcer le sentiment d’appartenance et d’assurer que la santé mentale au travail demeure une priorité pour leur organisation», a-t-il recommandé.

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres