/news/coronavirus
Navigation

Les musées de la Mauricie–Centre-du-Québec rouvrent leurs portes

Coup d'oeil sur cet article

Les 36 M$ injectés par le gouvernement Legault pour aider l’industrie touristique tombent à point, alors que les musées de la Mauricie–Centre-du-Québec s’apprêtent à reprendre du service, et ce, en redoublant d’efforts pour que l’expérience soit agréable et sécuritaire.

Après 18 ans, le Musée POP réinvente la visite de la Vieille prison de Trois-Rivières avec de nouveaux extraits audio de témoignages d’anciens prisonniers qui plongent les visiteurs directement dans l’univers carcéral.

«Ici, nous sommes dans une cellule pour femme, et remarquez, il y a des prises pour des écouteurs individuels. Les visiteurs pourront entendre des témoignages des femmes, des gardiens et d’autres acteurs du milieu carcéral. Il s’agit de réelles histoires», a expliqué le guide Alexandre.

La prison étant exiguë et les corridors petits, les visites seront limitées et les plages horaires devront donc être réservées.

«Maintenant, vous êtes dans le cachot. On pouvait y enfermer les détenus qui ne respectaient pas les règles. Ils pouvaient être enfermés pendant plusieurs jours dans le noir complet et sur un sol en terre battue. Les repas étaient distribués à des moments différents, donc ils perdaient la notion du temps. Par la suite, ils sortaient de là complètement désorientés», a raconté le guide Serge.

Le Musée POP, soutenu financièrement par le gouvernement, a investi près d’un demi-million de dollars pour amener l’expérience à un autre niveau, avec notamment la création d’une exposition permanente.

«On voulait une suite logique entre la visite de la Vieille prison de Trois-Rivières et le Musée. Ça fait près de trois ans qu’on travaille pour créer cette exposition qui permet de faire un lien plus naturel entre les deux espaces, en plus de poursuivre dans notre volonté d’innover et de se renouveler constamment. La visite est particulièrement interactive, et ce, du début à la fin», a expliqué la directrice générale du Musée POP, Valérie Therrien.

En d’dans: la prison comme solution?

L’exposition permanente En d’dans fait la lumière sur l’évolution du système carcéral québécois, du XIXe siècle à aujourd’hui, en mettant l’accent sur le séjour en prison et les perceptions du public.

En plus de présenter différentes facettes des systèmes carcéral et judiciaire, elle met de l’avant ses différents acteurs par des témoignages vidéo et suscite des réflexions.

Le visiteur est invité à enfiler un bracelet-détecteur RFID et à se prononcer sur différents enjeux du système. Les réponses seront ensuite transformées en une œuvre digitale qui prend place au milieu de la salle.

Plusieurs artéfacts de la collection du Musée en lien avec la Vieille prison, et encore inconnus du public, sont aussi exposés. Une exposition qui permet également à l’institution muséale de bonifier son offre éducative pour les groupes scolaires.

«Tout a été pensé pour assurer la sécurité des visiteurs et des employés. Donc, les bracelets seront en quarantaine au moins 48 heures après chaque utilisation. Les visiteurs recevront un cadeau à leur arrivée, un crayon, qui va leur permettre d’utiliser les surfaces interactives. Puis, terminé les écouteurs à partager, nous avons installé des prises à écouteurs individuels», a expliqué la directrice générale.

La Cité de l’énergie se prépare

La Cité de l’énergie à Shawinigan avait fermé ses portes à la fin du mois de septembre. Aujourd’hui, toute l’équipe peaufine les installations pour accueillir les familles lors des deux fins de semaine de la relâche scolaire, soit les 27 et 28 février et les 6 et 7 mars.

Des pastilles pour imposer un sens unique et des stations de lavage de mains sont ainsi visibles un peu partout dans l’établissement. Le port du masque de procédure sera obligatoire et la distanciation physique devra être respectée.

«Nous sommes fébriles et nous avons hâte de revoir les familles! Nous avons un maximum d’environ 100 personnes par jour, donc il faudra réserver. Puis, les visites se feront aux trente minutes, le temps du spectacle multimédia Planète Énergie. Donc, dès qu’un groupe va quitter une salle, des employés vont nettoyer toutes les surfaces», a indiqué le responsable de l’animation à La Cité de l’énergie, Mario Lachance.

Lors de la saison touristique, l’été dernier, aucun cas de COVID-19 n’a été recensé à l’intérieur des murs du site ni auprès des employés. La direction espère le même portrait pour la prochaine période estivale qui va commencer le 12 juin 2021.

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres