/news/coronavirus
Navigation

Lettre au premier ministre: un étudiant de 5e secondaire du SSF revient à la charge

Isaac Pépin a écrit une lettre à François Legault et la ministre Isabelle Charest

Coup d'oeil sur cet article

Pour une deuxième fois depuis le début de la pandémie, un étudiant de 5e secondaire du Séminaire Saint-François interpelle le gouvernement québécois dans l’espoir d’obtenir des assouplissements pour les étudiants-athlètes.

• À lire aussi: Sports scolaires: Isabelle Charest se réjouit de l’ouverture de la Santé publique

Dans une lettre envoyée au premier ministre François Legault et à la ministre déléguée à l’Éducation Isabelle Charest, mercredi, Isaac Pépin écrit que les jeunes ont fait leur effort depuis le début de la pandémie et qu’il est temps de leur permettre de renouer avec leur sport.

Le 24 septembre, la ministre Charest avait reçu le jeune homme à son bureau en compagnie de son père.

«Les choses doivent changer, car les jeunes sont vraiment tannés, a résumé le demi défensif du Blizzard. On ne peut pas faire de sport, mais les centres d’achats et les Costco sont pleins. C’est incohérent. Je me devais de réagir, car on ne peut pas toujours rester enfermés. Je crois qu’il est temps pour M. Legault de s’asseoir non pas avec des ministres, mais bel et bien avec des adolescents et d’écouter leur message. N’oubliez pas que ce sera votre futur.»

Au moment de notre entretien jeudi en début d’après-midi, Pépin n’avait pas reçu de nouvelles du bureau du premier ministre, mais il demeurait confiant.

«Je ne sais pas si le premier ministre va accepter de me rencontrer, mais je suis certain d’avoir des nouvelles. Je viens de donner une entrevue à TVA Sports et j’irai à la radio si nécessaire. J’ai reçu de nombreux commentaires d’étudiants de partout au Québec qui me disent que j’ai eu une bonne initiative.»

Une situation difficile 

L’étudiant qui fera le saut au collégial en août au CNDF estime que la situation ne peut plus durer.

«Dans mon équipe, il y a deux de mes coéquipiers qui ont abandonné le football, a-t-il affirmé. Ils ne veulent plus attendre. Même s’ils continuent l’école, ils sont déprimés. Pour plusieurs, leur sport est leur vie. La présence en classe seulement une journée sur deux est difficile. De mon côté, je peux m’entraîner à la maison parce que j’ai une petite salle de musculation, mais ce n’est pas tout le monde qui possède les équipements et la motivation pour s’entraîner à la maison, poursuit Pépin. Le sport est la solution pour aider les gens tant sur le plan physique que mental. Le gouvernement ne pense pas aux jeunes et l’emphase est mise ailleurs.»

Les jeunes ont été oubliés selon lui. «Les étudiants-athlètes ont été mis de côté et nous nous sentons oubliés. Vous ne parlez jamais de nous et n’envisagez aucun changement. Vous devez nous donner l’opportunité de recommencer notre sport et arrêter de tout mettre sur la faute des jeunes. Nous comprenons certains de nos torts, mais nous n’acceptons pas de se faire mettre une grande partie du blâme sur le dos avec tous les sacrifices que nous devons faire.»

Pépin garde toujours espoir que le Blizzard pourra disputer quelques rencontres ce printemps.

Le projet est toujours dans les cartons d’un comité d’entraîneurs.

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres