/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: Trudeau met en garde contre une potentielle troisième vague

Coup d'oeil sur cet article

Les variants actuellement en sol canadien pourraient causer une troisième vague dévastatrice si les consignes sanitaires sont abandonnées trop vite, a indiqué Justin Trudeau vendredi. 

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie

Le premier ministre a enjoint la population au respect continu des mesures sanitaires, expliquant que c’est le meilleur moyen d’empêcher l’arrivée d’une troisième vague dévastatrice.

«Je sais que vous ne voulez pas entendre ça [...]. J’ai discuté avec les premiers ministres des provinces pour qu’on ne relâche pas nos efforts trop vite», a-t-il dit.

Ce faisant, il a relayé les propos émis plus tôt par l’administratrice en chef de la santé publique du Canada, la Dre Theresa Tam, qui préconise le maintien de mesures strictes pour empêcher la transmission des nouveaux variants.

En date de vendredi, 664 cas du variant britannique, 39 cas du variant sud-africain et un seul cas du variant brésilien ont été identifiés au pays. Ces variants sont tous associés à des taux de transmission beaucoup plus élevés.

Possible explosion de cas

Les projections présentées en point de presse vendredi indiquent que la propagation des variants, jumelée à un relâchement des mesures sanitaires et à une augmentation des contacts, pourrait entraîner une véritable explosion de cas au pays.

Dans le pire des scénarios, ces variants pourraient causer des augmentations quotidiennes de 20 000 infections.

La Dre Tam a pris pour exemple la province de Terre-Neuve-et-Labrador, qui, après avoir été largement épargnée lors de la première et même de la deuxième vague, est actuellement aux prises avec une flambée de nouveaux cas.

«L’escalade rapide de cas associés avec le variant B117 [variant britannique] dans la région de Terre-Neuve-et-Labrador démontre à quel point la situation peut changer rapidement lorsque vous avez des variants hautement contagieux. Une réponse rapide en matière de santé publique par les provinces est ce qu’il faut pour stopper le variant dans sa course», a-t-elle ajouté.

«Des mesures de santé publique communautaires rapides, fortes et constantes ainsi qu’une adhésion aux pratiques individuelles vont plus efficacement ralentir la croissance, maintenir de faibles niveaux d’activité ou éliminer la transmission dans une région», a résumé le Dr Howard Njoo, sous-administrateur en chef de la santé publique.

La PCMRE prolongée

Le premier ministre Justin Trudeau a par ailleurs annoncé vendredi que la période de couverture pour la Prestation canadienne de maladie pour la relance économique (PCMRE) passerait de deux à quatre semaines.

La PCMRE a pour but de fournir une aide financière aux travailleurs qui sont incapables de travailler «parce qu'ils sont malades, qui doivent s'isoler en raison de la COVID-19 ou qui ont un problème de santé sous-jacent qui les met plus à risque de contracter la COVID-19», est-il détaillé sur la page web de la prestation. Le montant est fixé à 500$ brut par semaine.

Investissements dans les programmes internationaux

Avec un nouvel ajout de 75 M$, M. Trudeau a déclaré que la contribution du Canada dans le programme COVAX et l’Accélérateur ACT s’établissait désormais à 940 M$.

Ces programmes visent à aider les pays en voie de développement à gérer la lutte contre la COVID-19 et à s’approvisionner en vaccins. Cette annonce fait suite à une réunion des dirigeants du G7 tenue vendredi.

Jusqu’à maintenant, le Canada a donné près de 2 G$ en aide internationale depuis le début de la pandémie, a-t-on souligné.

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres