/portemonnaie/realstate
Navigation

Les coopératives de propriétaires : devenir propriétaire à bas prix

Coup d'oeil sur cet article

Devenir propriétaire vous semble impossible ? Gardez espoir ! Nées d’un nouveau modèle d’accès à la propriété, les coopératives de propriétaires se concrétisent au Québec et permettent de mettre la main sur une habitation pour une fraction de la valeur marchande.

À mi-chemin entre la copropriété (condo) et la coopérative d’habitation (coop), la formule imaginée par la Confédération québécoise des coopératives d’habitation et ses membres permet désormais d’habiter dans une coopérative tout en étant propriétaire. 

Les projets-pilotes érigés en Estrie ont accueils leurs premiers résidents dans les dernières années et le prochain sur la liste, celui du presbytère Saint-Roch dans le quartier du même nom à Québec, est en voie d’être finalisé. Plusieurs autres projets sont dans les plans, notamment dans la région du Grand Montréal. 

Selon Jacques Leclerc, directeur général de la Confédération québécoise des coopératives d’habitation (CQCH), tous ces projets sont nés d’objectifs bien précis : faciliter l’accès à la propriété et s’assurer que les bas prix perdurent. 

« On veut donner accès à la propriété à des gens de la classe moyenne qui normalement auraient de la difficulté y accéder, en offrant des habitations à des prix qui sont environ 25 % moins chers que ceux du marché », explique-t-il. 

Pour y arriver, la Confédération a créé le Fond Coop Accès Proprio (FCAP) suite aux premiers financements reçus de divers partenaires financiers, dont Fondaction et la société d’habitation du Québec (SHQ). C’est la contribution de ce fond qui permet des prix aussi bas.

Coopérative d'habitation Havre des pins

Par exemple, pour un coût de réalisation de 300 000$, la contribution de 25% du FCAP serait de 75 000$. Vous auriez donc accès à votre unité pour 225 000$. 

De plus, même si ce n’est pas l’objectif premier, la structure permet de dégager un petit profit dans le temps grâce à la prise de valeur des unités. Il ne faut cependant pas vous attendre à beaucoup vous enrichir comme ailleurs en immobilier : si vous désirez revendre, vous toucherez 40% de de la valeur l’augmentation de votre unité pendant le temps que vous l’avez possédée. 

Le reste du profit sera divisé entre la coopérative (10%) et le FCAP (50%) pour que le prochain acheteur puisse aussi bénéficier d’un logement abordable. La raison est simple : quand vous achetez une unité, vous achetez le droit d’y habiter (l’espace), et non les murs, malgré que vous puissiez quand même modeler votre unité à votre goût. La formule permet donc de s’assurer que les prix resteront plus bas que ceux du marché à long terme. Vous trouverez un exemple ici

Le prix moins élevé à l’achat permet aussi de payer moins pour les frais mensuels comme l’hypothèque, les frais de condos et d’entretien, ce qui se fait ressentir sur le portefeuille à long terme.

À qui ça d’adresse ?   

Le but, c’est vraiment faciliter l’accès à une propriété pour des gens qui se plaisent dans l’esprit de communauté propre aux coopératives. « Il y a beaucoup d’entraide ici. C’est axé sur la vie de communauté, c’est pour les gens qui veulent partager un projet et une vision avec leur voisinage » explique Serge Vaillancourt, président et résident de la coopérative de propriétaire de Havre des pins, à Sherbrooke.

Avis aux intéressés : n’importe qui souhaite prendre en main ses conditions de logement peut créer une coopérative. La seule condition, c’est qu’il faut être un minimum de 5 membres pour démarrer. Il serait donc possible de former un groupe de 5 amis et de se lancer dans le projet. 

« Les projets partent de la base et s’adaptent à vos besoins : il faut donc un groupe intéressé qui nous contacte et définisse un projet. Nous, on le supporte tant au niveau de la réalisation que financièrement, peu importe le niveau d’avancement » indique M. Leclerc. 

C’est quoi, une coop ?  

Au sens de la Loi, une coop d’habitation, c’est un regroupement de personnes qui veut faciliter l’accès à la propriété de ses membres. C’est une petite entreprise qui mise sur un modèle démocratique, basée sur l’esprit de communauté : chacune des décisions, allant des rénovations à l’entretien des habitations, est votée par les membres. Un membre, un vote. 

Au quotidien, ça implique de se partager les tâches administratives de l’organisation comme la comptabilité, et les tâches d’entretien des espaces communs comme la cour arrière, les stationnements, les couloirs, etc.

Pour rejoindre un groupe existant, vous devez postuler et passer devant un comité de sélection qui acceptera ou pas votre candidature. 

Suivez-nous sur
les réseaux sociaux