/news/currentevents
Navigation

Voyages annulés: explosion des demandes aux petites créances

FILES-US-WARMING-HEALTH-AVIATION-CLIMATE-POLLUTION
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Les demandes pour récupérer de l’argent après l’annulation d’un voyage en raison de la COVID-19 ont bondi de 218 % depuis le mois de janvier. 

• À lire aussi: Remboursement de voyage: un couple gagne sa cause contre Transat

Selon la plateforme de services juridiques en ligne Neolegal, l’élément déclencheur de cette augmentation des demandes serait la victoire en cour d’un couple de Rimouski, qui a gagné contre Air Transat le 25 janvier dernier. La Cour des petites créances de cette ville du Bas-Saint-Laurent a donné raison aux deux individus, qui réclamaient 5000 $.

Neolegal affirme d’ailleurs avoir aidé des milliers de Québécois à envoyer des mises en demeure depuis le début de la pandémie. Ce serait 8000 personnes qui auraient profité des conseils de la plateforme depuis mars 2020.

«Les gens qui nous appellent sont très frustrés par la situation et veulent faire valoir leur droit à la justice pour ne pas perdre l'argent investi», a mentionné vendredi par voie de communiqué Philip Hazeltine, président de Neolegal.

Celui-ci critique le fait que de nombreux voyageurs ont reçu des crédits voyage plutôt qu’un remboursement de leurs vols. À ce propos, il recommande aux usagers de d’abord envoyer une mise en demeure à la compagnie aérienne ou à l’agence de voyages concernée.

La seconde étape est de faire une demande aux petites créances, un processus qui peut parfois être long et compliqué, reconnait M. Hazeltine.

«Même si on ne peut pas se faire représenter par un avocat devant la Cour, on peut se faire aider par un avocat pour préparer le dossier. Cela coûte quelques centaines de dollars, mais on gagne beaucoup en temps et en stress. Pour récupérer plusieurs milliers de dollars, cela peut valoir la peine!» a-t-il indiqué.