/sports/racing
Navigation

«Ce n’était pas notre soirée»

Les nombreux drapeaux jaunes ont piégé Raphaël Lessard vendredi à Daytona

1303073041
Photo courtoisie, NASCAR Le départ de la course des Camionnettes NASCAR à laquelle participait Raphaël Lessard (mortaise) a été donné sous la pluie au circuit routier de Daytona, vendredi soir.

Coup d'oeil sur cet article

Un dérapage dès le premier tour et deux crevaisons en fin d’épreuve : Raphaël Lessard n’avait pas envisagé un scénario aussi chaotique sur le circuit routier de Daytona vendredi soir.

Récit d’une course folle pour le jeune Beauceron, qui a rallié l’arrivée au 26e rang alors qu’il occupait la septième place avec un peu plus d’un tour à parcourir lors de cette deuxième étape de la saison dans la série des Camionnettes NASCAR.

« Ce n’était pas notre soirée, a-t-il fait remarquer d’entrée de jeu. On savait que ça allait être compliqué avec cette pluie et les conditions de piste changeantes.

« Mais, a-t-il raconté au Journal en entrevue téléphonique, je ne m’attendais pas à me faire frapper aussi rapidement. C’est arrivé quelques instants après le départ alors que toutes les camionnettes étaient chaussées de pneus à rainures.

« Moi, j’étais conscient que, sous la pluie, je n’avais pas beaucoup d’expérience, a-t-il avoué. Je me suis dit que je devais jouer de prudence, surtout au premier virage. Puis... bang ! Je me suis fait ramasser solide. »

La faute à un coéquipier

Parti 12e sur le grille de départ, Lessard s’est retrouvé bon dernier après avoir été poussé à faute, bien malgré lui. Courtoisie de Zane Smith, qui porte les couleurs de l’écurie GMS comme le Québécois.

« C’était un geste un peu ordinaire de la part d’un coéquipier, a reconnu le pilote de 19 ans. Mais bon, j’ai pu remonter le peloton par la suite, malgré les mauvaises conditions. 

« Tout fonctionnait bien. C’était quelque chose de nouveau pour moi de rouler sous la pluie et, honnêtement, j’ai trouvé ça amusant. »

Classé 12e à l’issue du premier segment, Lessard a remporté la seconde étape, qui s’est conclue sous le drapeau jaune.

Des points précieux, mais...

Alors que bon nombre de pilotes ont choisi de rentrer dans les puits de ravitaillement pendant cette neutralisation, le chef d’équipe de Lessard, Chad Walter, lui a demandé de rester en piste pour accumuler dix points précieux au championnat décernés au gagnant d’un segment.

« C’est beau, les points, mais on en a payé le prix car il a fallu entrer dans les puits après tout le monde, a relaté Lessard. On s’est ainsi retrouvés en fond de grille au départ du troisième et dernier segment.

Son chef d’équipe a choisi cette stratégie non seulement pour la récolte de points, mais aussi parce qu’il voyait que son jeune protégé était rapide lors des relances.

« Mais tout s’est gâté par la suite, affirme Lessard. Les nombreux incidents et drapeaux jaunes nous ont piégés. À chaque fois que je réussissais à doubler des adversaires, la course était interrompue. Ça n’en finissait plus. Tout était à refaire. »

Deux crevaisons

Puis pas une, mais deux crevaisons, causées par une touchette, ont signifié sa perte en fin de parcours. 

L’épreuve a été remportée par Ben Rhodes.

« C’est dommage, car un top dix était à ma portée, de prétendre Lessard. J’occupais la septième place avec un peu plus d’un tour à faire, quand la deuxième crevaison [toujours au pneu arrière gauche] m’a forcé à ralentir. Le pneu frottait sur un élément endommagé de la carrosserie. »

Malgré deux résultats décevants (il avait dû se contenter de la 23e position la semaine précédente sur l’anneau de vitesse de Daytona), Lessard garde le moral.

« J’ai toujours été un gars positif, conclut-il. Je me trouve chanceux, malgré tout, d’occuper le septième rang au championnat. »


La prochaine étape de la série des Camionnettes NASCAR sera disputée le 5 mars en soirée sur l’ovale d’un mille et demi de Las Vegas.