/news/coronavirus
Navigation

Ce que l’on sait des variants

Coronavirus Covid-19 background - 3d rendering
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Phénomène attendu, la mutation du coronavirus qui cause la COVID-19 soulève néanmoins des préoccupations alors que l’on tente toujours d’établir toutes les implications entourant l’apparition récente de trois souches, apparemment plus transmissibles. Voici ce que l’on sait sur les nouveaux variants.

• À lire aussi: Possible présence d’un variant: une école de Cap-Rouge ferme ses portes

• À lire aussi: Identifier les variants

• À lire aussi: Nouvelle vague de variants: «ça commence à décoller»

Les 3 qui retiennent l’attention

Si plus de 4000 variants du SARS-CoV-2 ont été identifiés partout dans le monde depuis le début de la crise, il y en a trois qui sont sur le radar des épidémiologistes à l’heure actuelle parce que tout indique qu’ils se transmettent plus facilement.

Le variant « B.1.1.7 »

D’abord détecté en Angleterre, plus de 70 pays ont maintenant compté au moins un cas. Selon le programme de surveillance génétique du Royaume-Uni, il pourrait devenir la souche dominante sur la planète. 

Le variant « B.1.351 »

Détecté en premier lieu en Afrique du Sud, il semble avoir connu des changements importants au niveau de la protéine en forme de couronne du coronavirus. Une trentaine de pays l’ont trouvé sur leur territoire.

Le variant « P.1 »

Découvert pour la première fois chez des voyageurs brésiliens lors d’un dépistage de routine dans un aéroport japonais, il serait moins répandu dans le monde que les autres variants. 

Sont-ils plus dangereux ?

Chez la majorité des personnes infectées, les nouveaux variants ne semblent pas causer une maladie spécialement plus dangereuse, mais comme depuis le début de la pandémie, les personnes plus âgées ou ayant d’autres problèmes de santé sont plus à risque. Dans le cas du variant britannique, des données préliminaires laissent entendre qu’il serait associé à un risque de mortalité jusqu’à 30 % plus élevé.  

Comment se protéger ?

Les autorités sanitaires appellent à vacciner le plus vite possible, car ce faisant, on réduit également la capacité du coronavirus à muter. En attendant, les mesures de prévention comme la distanciation, le port du masque, l’hygiène des mains et l’isolement des personnes contaminées demeurent les meilleures façons de se protéger. 

Vous avez dit « variant » ?

C’est dans la nature des virus de muter à mesure qu’ils se reproduisent. L’évolution du code génétique d’un virus est le plus souvent sans conséquence, mais il arrive que des mutations plus importantes surviennent : on parle alors de « variant ».  

Plus contagieux

Les trois variants (britannique, sud-africain et brésilien) partagent une mutation appelée D614G qui leur donnerait la capacité de se propager plus facilement. Dans le cas du variant britannique, les estimations sur l’augmentation du taux de transmissibilité vont de 30 à 70 %. Là où la vaccination est encore faible, des variants plus infectieux pourraient entraîner une hausse des cas, des hospitalisations et possiblement des décès. On ignore pourquoi ces variants sont plus contagieux, mais plusieurs hypothèses sont étudiées : leur charge virale pourrait être plus grande, ils pourraient entrer plus facilement dans les cellules ou encore se multiplier plus vite. Concernant le variant anglais, des chercheurs de l’université Harvard ont avancé qu’il pourrait causer une infection plus longue. 

Les vaccins

Selon les premiers tests réalisés, les principaux vaccins semblent conserver une bonne efficacité contre le variant britannique, dont ceux de Pfizer-BioNTech, de Moderna et d’Oxford-AstraZeneca. Les variants sud-africain et brésilien portent toutefois une autre mutation, E484K, suspectée de diminuer l’immunité. Contre le variant sud-africain, les vaccins de Pfizer et de Moderna généreraient moins d’anticorps protecteurs. Il est toutefois trop tôt pour dire s’ils sont moins efficaces. Comme les vaccins disponibles ont été conçus pour les versions précédentes du coronavirus, certains fabricants songent déjà à adapter leur formule pour mettre au point des doses de rappel contre les nouveaux variants. 

Sources : AFP, BBC, CDC, Washington Post, Santé Canada, INSPQ

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres