/sports/racing
Navigation

Un certain Ty Gibbs se fait un prénom

Ty Gibbs à Daytona.
Photo AFP Ty Gibbs à Daytona.

Coup d'oeil sur cet article

Membre d’une famille célèbre en NASCAR, Ty Gibbs n’a pas tardé à se faire un prénom après avoir remporté, et ce, à son tout premier départ, l’épreuve de la série Xfinity présentée samedi sur le circuit routier de Daytona.

Petit-fils

Il est le petit-fils de Joe Gibbs, propriétaire de l’écurie du même nom, mais aussi ex-entraîneur de football qui a mené les Redskins de Washington à trois conquêtes du Super Bowl dans la NFL.

Âgé de 18 ans à peine, Ty a mené 14 des 56 tours d’une course qui a nécessité deux périodes de prolongation. Il devient le sixième pilote de l’histoire à signer un gain à sa première participation dans la deuxième division majeure du NASCAR. 

Dale Earnhardt (1982), Joe Ruttman (1982) Ricky Rudd (1983), Terry Labonte (1985) et Kurt Busch (2006) avaient réalisé cet exploit avant lui.

«Comme un parachute»

Alex Labbé
Photo courtoisie
Alex Labbé

L’épreuve n’a pas souri à Alex Labbé, qui s’est contenté de la 22e place à l’arrivée. 

Le pilote québécois, porte-couleurs de l’écurie DGM, occupait le 11e rang à deux tours de la fin, quand un accident survenu devant lui a fait perdre une bonne dizaine de places.

Déçu de son résultat, Labbé en voulait surtout à Jade Buford, qui ne compte que cinq présences à vie en série Xfinity, toutes en circuit routier. 

«Ce n’est pas compliqué, a indiqué Labbé, il a ruiné ma course en me frappant avant la fin du premier segment. Ma voiture n’a jamais été la même par la suite. Dans la portion rapide, je perdais beaucoup de vitesse. C’est comme si j’avais un parachute derrière moi.»

Labbé avait pourtant entamé une belle remontée en début de parcours, lui qui s’était élancé de la 36e place sur la grille de départ. Si bien qu’au 12e tour, son nom figurait au 13e échelon avant sa déveine.

Deux des grands favoris de l’épreuve, A.J. Allmendinger et Austin Cindric, qui occupaient la première et la deuxième place respectivement, se sont accrochés juste avant la fin du segment initial. Si Cindric a pu se ressaisir pour rallier l’arrivée au second rang, Allmendinger, lui, s’en est mal tiré. Il s'est classé au 35e rang, à 13 tours du vainqueur.