/weekend
Navigation

Christine Beaulieu sous pression

Christine Beaulieu
Photo courtoisie Christine Beaulieu

Coup d'oeil sur cet article

Christine Beaulieu a ressenti une pression énorme en héritant du rôle principal dans L’œil du cyclone, son premier dans une série télé. Heureusement, ce n’est pas la seule chose qu’elle a éprouvée. La joie faisait également partie du tourbillon d’émotions qui l’enveloppait. « Rendue à mon âge, avec tout ce que j’ai fait, j’étais prête à prendre cette place de lead. C’est tout ce que j’ai toujours souhaité. » 

Dans L’œil du cyclone, Christine Beaulieu campe Isabelle, une mère divorcée qui élève ses trois enfants en garde semi-partagée avec JF (Patrick Hivon), son ancien conjoint. Entre l’école, les lunchs, le soccer, son boulot d’organisatrice de mariage, sa sœur (Véronique Cloutier), sa mère (Danielle Proulx) et tous les petits imprévus du quotidien, elle passe ses journées à courir.

Mais, point positif, elle sauve « tellement de temps » depuis qu’elle n’a plus de vie sexuelle, comme elle l’affirme au début du premier épisode.

En entrevue téléphonique avec Le Journal, Christine Beaulieu ne manque pas d’adjectifs pour expliquer pourquoi ce projet l’a emballée d’emblée.

« Je trouve ça drôle, rafraîchissant, super moderne et touchant, déclare la comédienne de 38 ans. J’aime qu’Isabelle ne soit pas une mère à boutte, pus capable. Je n’avais pas envie de jouer ça. Isabelle, c’est une mère qui aime être mère. Elle adore ses enfants. Elle veut le meilleur pour eux. J’aime aussi qu’elle et son ex s’entendent bien, qu’ils se respectent, qu’ils communiquent. C’est un bel exemple à montrer. »

Une question de confiance

La petite histoire de L’œil du cyclone est bien connue. Au départ, Julie Le Breton devait en tenir la vedette. Mais en repoussant les tournages de quelques mois, la pandémie a forcé l’actrice à quitter le navire en raison d’un conflit d’horaire avec Les beaux malaises.

Christine Beaulieu s’est ensuite fait offrir le rôle par Louis Morissette, qui produit la série pour KOTV.

« Louis a toujours eu confiance en moi, souligne-t-elle. Il m’a donné un rôle dans C.A. Après, il m’a confié un rôle dans son film, Le mirage. Personne ne savait qui j’étais. Et l’an dernier, il m’arrive avec L’œil du cyclone... Il m’a permis de faire des projets très importants. »

Déterminée

Plus on discute de L’œil du cyclone avec Christine Beaulieu, plus on comprend d’où provient la pression qu’elle ressentait en début de tournage : d’elle-même.

« Je voulais que tout, tout, tout marche, déclare-t-elle. J’étais très, très mindée. Il n’était pas question que j’en échappe une ! »

Déterminée à réussir son pari, la comédienne a même demandé la permission de s’approprier les textes, changer « deux, trois mots », histoire que tout « sonne vrai ».

« Parce que pour moi, les meilleures comédies, c’est souvent très personnel. Genre Les beaux malaises, The Office... Martin Matte et Ricky Gervais jouent leurs propres textes. C’est sûr que c’est naturel ! »

L’amour du théâtre

En temps normal, Christine Beaulieu s’apprêterait à tourner la deuxième saison de Cerebrum. Mais puisque Claude Legault souffre d’épuisement, le tournage est reporté.

Quant aux représentations de J’aime Hydro, sa pièce de théâtre documentaire qu’elle promène partout au Québec depuis cinq ans, elles devraient reprendre en janvier 2022.

« J’aime être sur scène, mais j’étais peut-être fatiguée quand tout s’est arrêté, l’an dernier, avoue-t-elle. J’avais peut-être besoin d’un break de scène. Je venais de jouer Sang de Brigitte Haentjens... J’étais pas mal épuisée physiquement. »

« En fait, je m’ennuie plus d’aller au théâtre que d’en faire, poursuit-elle. Il faut dire que j’y vais habituellement deux fois par semaine. Les actrices québécoises m’inspirent. Elles sont vraiment, vraiment très bonnes. Je tripe à m’asseoir au théâtre pour regarder jouer Sophie Cadieux, Anne-Marie Cadieux, Alice Pascual, Larissa Corriveau, Céline Bonnier, Sylvie Drapeau... Pour moi, voir une actrice extraordinaire, ça ne m’enlève rien. Au contraire. Ça m’inspire. C’est ma nourriture. C’est comme une formation en continu. »


Les premiers épisodes de L’œil du cyclone sont offerts sur ICI Tou.tv Extra, section Véro.TV.