/finance/business
Navigation

Les cabanes à sucre lancent un cri du cœur: «C’est une partie de notre patrimoine qui s’éteint»

Coup d'oeil sur cet article

Les trois quarts des cabanes à sucre du Québec pourraient devoir fermer leurs portes définitivement d’ici la fin du printemps en raison de la pandémie.

• À lire aussi: Une initiative pour aider les cabanes à sucre

• À lire aussi: Les cabanes à sucre dans l'incertitude

C’est ce qu’a fait savoir lundi l’Association des salles de réception et érablières du Québec (ASEQC) en lançant un cri de cœur.

Les données de cette association font état d’une baisse de revenus de plus de 90% au cours de la dernière année, et ce, en raison des mesures sanitaires empêchant les rassemblements. De plus, une quarantaine de cabanes à sucre ont dû fermer leurs portes.

«L’an dernier, on a dû annuler la saison des sucres à cause de la COVID-19. Ça a été crève-cœur», a fait savoir Stéphanie Laurin, copropriétaire du Chalet des Érables et présidente de l’ASEQC.

Pour éviter que la situation empire, soit que ferment 75% des 200 cabanes à sucre du Québec, cette association fait appel aux Québécois en lançant l'initiative «Ma cabane à la maison» pour préserver l’esprit et la tradition du temps des sucres. L’idée est de recréer l’expérience à la maison.

«Chaque cabane à sucre qui ferme, c’est une partie de notre patrimoine qui s’éteint», indique-t-on.

Ainsi, 70 cabanes à sucre ont accepté de se joindre à l’aventure. Les établissements prépareront des boîtes avec 90% de produits locaux et «misant sur des recettes ancestrales [jambon à l’érable, fèves au lard, oreilles de crisse, grands-pères dans le sirop...]»

L’association estime que «Ma cabane à la maison» générera des retombées économiques de plus de 10 M$ dans les régions du Québec sur une période de huit semaines.

«Pour nous, c’est un moment historique. C’est la première fois que les cabanes à sucre, qui sont normalement en concurrence, s’unissent pour préserver une tradition bien de chez nous», a ajouté l’ASEQC.

La Fédération canadienne de l’entreprise indépendante a salué l’initiative et a encouragé les Québécois à se joindre à cet élan de solidarité.