/opinion/faitesladifference
Navigation

Coup de chapeau à la Caisse de dépôt

Coup d'oeil sur cet article

Qu’est-ce qui influence le plus votre quotidien, les performances du Canadien de Montréal ou celles de la Caisse de dépôt et placement du Québec?  

Au moment d’écrire ces lignes, le Canadien de Montréal se trouve au deuxième rang du classement de la nouvelle division entièrement canadienne de la Ligue nationale de hockey. Il s’agit d’un bel accomplissement pour le groupe de coéquipiers le plus suivi par les Québécois et les Québécoises. Enfin, tous les deux ou trois soirs, il y aura un autre «score» à connaître que celui du nombre de cas confirmés de COVID-19.

Pendant ce temps, un autre groupe de coéquipiers et de coéquipières effectue chaque jour un travail bien important. Ce sont les travailleurs et les travailleuses de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ). Ensemble, ils sont responsables de faire fructifier les précieuses économies accumulées par tout un chacun, notre «bas de laine». Malheureusement, lorsqu’ils «scorent», personne ne se lève pour les applaudir et ils ne reçoivent pas les éloges d’analystes en veston-cravate à la télévision. 

De performances sous le radar

Dernièrement, l’économie mondiale a été frappée de plein fouet par la pandémie de COVID-19. Les effets se font encore sentir ici au Québec et au Canada. Entre janvier et juin 2020, l’indice du marché boursier canadien, le S&P TSX, qui présente la valeur des plus grandes entreprises canadiennes, a reculé de plus ou moins 10%1. Durant la même période, le portefeuille d’investissement de la CDPQ a connu une perte très modeste de 2,3%, ce qui est remarquable dans le contexte. Avant la crise, la caisse «scorait», année après année. Son rendement durant les 10 dernières années a été, en moyenne, de 8,7%2.

Ces performances récentes ont permis aux 6 millions de Québécois et de Québécoises cotisants ou bénéficiaires de la CDPQ de générer un profit de 179,9 G$ (2). Ce n’est pas tout, en plus d’avoir à cœur la stabilité financière de la population, la CDPQ se soucie de son impact sur l’environnement. 

En seulement 3 ans, elle a fait diminuer l’intensité carbone de son portefeuille de 21%3. C’est une pionnière dans le mouvement. Effectivement, depuis 2019, la caisse fait partie de l’Alliance Net-Zero. Sous la tutelle des Nations unies, ce regroupement d’institutions gestionnaires de fonds d’investissements majeurs s’est engagé à atteindre zéro émission nette de GES d’ici 2050 pour leurs portefeuilles respectifs4. La CDPQ en était d’ailleurs l’un des 12 membres fondateurs, le seul originaire de l’Amérique du Nord5

Tristement, ces accomplissements passent sous le radar malgré le fait qu’ils touchent tout le monde. La caisse réalise un travail crucial qui permet d’assurer à tous les Québécois et les Québécoises une stabilité financière aujourd’hui et demain, en plus de briller sur la scène internationale et d’avoir à cœur l’environnement. 

Alors, la prochaine fois que vous vous apprêtez à aller consulter les résultats de la veille de nos idoles en patins, allez donc passer un petit 5 minutes sur le site internet de la CDPQ. Comme ça, vous pourrez apprendre au moins une chose que probablement personne d’autre que vous ne saura dans votre entourage.

- Frédéric Morneau-Vaillancourt, Détenteur d’une maîtrise en gestion de l'environnement à l'Université de Sherbrooke et
à l’emploi du ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

Cette lettre a été écrite à titre personnel. 

1. https://www.bloomberg.com/quote/SPTSX:IND

2. https://www.cdpq.com/fr/performance/resultats

3. https://www.cdpq.com/fr/investissements/investissement-durable/changements-climatiques

4. https://www.ledevoir.com/economie/593329/l-economie-autrement-investir-dans-le-changement

5. https://www.unepfi.org/net-zero-alliance/steering-group/

Votre opinion
nous intéresse.

Vous avez une opinion à partager ? Un texte entre 300 et 600 mots que vous aimeriez nous soumettre ?