/entertainment/music
Navigation

Des versions Québec de l’Igloofest et de Piknic Électronik?

Photo de la 14e édition de l’Igloofest, présentée au Quai Jacques-Cartier du Vieux-Port de Montréal.
Photo d'archives, Agence QMI Photo de la 14e édition de l’Igloofest, présentée au Quai Jacques-Cartier du Vieux-Port de Montréal.

Coup d'oeil sur cet article

Québecor songe à importer à Québec deux des plus importants événements de musique électronique à Montréal, l’Igloofest et Piknic Électronik.

Dans un sondage qui leur a été envoyé lundi matin, les clients du Centre Vidéotron ont été invités à mesurer leur intérêt pour la présentation dans la capitale de ces festivals bien implantés dans la métropole, quand la pandémie sera chose du passé. 

Depuis 2003, Piknic Électronik rassemble chaque dimanche de l’été des milliers d’amateurs de musique électronique au parc Jean-Drapeau grâce à un concept qui a été adopté par plusieurs villes dans le monde. 

Pour sa part, les DJ qui participent à l’Igloofest font danser les Montréalais en plein hiver, dans le Vieux-Port, depuis 2007. 

L’intérêt de Québecor pour ces deux formats tient notamment au fait que le géant des médias est partenaire minoritaire de Multicolore, l’organisation derrière Piknic Élektronik et l’Igloofest. 

À l’intérieur du sondage, on suggère que Piknic Électronik pourrait avoir lieu à la Baie de Beauport, sur les plaines d’Abraham ou au parc de l’Esplanade. Quant à l’Igloofest, outre la Baie de Beauport, le Vieux-Port, le campus de l’Université Laval et la place Jean-Béliveau sont évoqués. 

Étude de marché

En entrevue avec Le Journal, un porte-parole de Québecor a cependant précisé que le projet n’en était qu’à une phase exploratoire. 

«Nous sommes à l’étape de l’étude de marché. Nous sondons l’intérêt de nos clients, mais nous ne sommes pas plus avancés que ça. Quelle forme ça prendrait et comment ça se déploierait, nous n’en sommes pas là», indique Gabriel Marchessault. 

Ce coup de sonde révèle tout de même que la branche du divertissement de Québecor, comme d’autres joueurs majeurs de l’industrie du spectacle, prépare activement l’après-pandémie. 

«On y travaille quotidiennement. Prépare-t-on des événements pour cet été? On réfléchit toujours à des opportunités. Plusieurs scénarios sont sur la table», dit M. Marchessault. 

L’année dernière, Québecor avait mis sur pied la tournée Musiparc.