/en5minutes
Navigation

Le futur Las Vegas du Moyen-Orient

Le futur Las Vegas du Moyen-Orient

Coup d'oeil sur cet article

Qiddiya : le futur Las Vegas du Moyen-Orient  

L’Arabie saoudite est en train de construire en plein désert un méga-complexe de divertissement qui comprendra les montagnes russes les plus rapides et les plus longues du monde

Le futur Las Vegas du Moyen-Orient
QIDDIYA : LE FUTUR LAS VEGAS DU MOYEN-ORIENT

Le projet Qiddiya inclut un parc d'attractions de Six Flags, la compagnie propriétaire de La Ronde à Montréal. Le parc ouvrira en 2023 à la fin de la première phase des travaux, qui a commencé en 2019. 

Montagne russe géante  

Le parc compte bâtir sa réputation autour de sa montagne russe, le Falcon’s Flight, qui promet un long parcours de 4 km. En comparaison, «le Monstre», montagne russe vedette du parc montréalais de La Ronde, ne roule que sur 1200 mètres. Le Falcon’s Flight devrait également atteindre une vitesse de pointe de 250 km/h en entrant dans un tunnel sous une montagne, ce qui en fera la montagne russe la plus rapide du monde. Les premiers essais devraient avoir lieu cette année.

Démesure Au beau milieu du désert d’Arabie  

Au beau milieu du désert d’Arabie, Qiddiya compte également proposer à terme un circuit de Formule 1, un parcours de golf, un aérodrome et un centre-ville, entre autres divertissements de luxe. Un projet titanesque donc qui devrait être complété à 100% d’ici 2031. 

Pour cela, Quiddiya réquisitionne un territoire d’une superficie totale de 334 km2 . À l’intérieur de ce terrain fait de sable et de montagnes, l’Arabie Saoudite n’en développera véritablement qu’un tiers (103 km2).

La «Vision 2030» de l’Arabie Saoudite  

En dépit des questionnements sur l’impact environnemental d’un projet si colossal en plein désert, les observateurs économiques s’attendent à ce qu’il devienne l'une des destinations touristiques les plus populaires au monde.

Qiddiya n’est cependant pas une simple lubie de riche: il fait partie des nombreux projets inclus dans un plan de diversification économique de l’Arabie Saoudite, nommé «Vision 2030». Ce plan a pour but de sortir le pays de sa dépendance aux revenus du pétrole en multipliant ses sources de revenus. Il inclut aussi la construction de la plus grande centrale solaire du monde.

Chaque jour, les experts en vulgarisation d'En 5 minutes proposent un format audio inspiré de la page publiée dans Le Journal.