/news/coronavirus
Navigation

Quarantaine obligatoire: mon calvaire pour réserver une chambre

Coup d'oeil sur cet article

Notre journaliste Hugo Duchaine a été envoyé en Floride vendredi pour raconter l’expérience d’un voyageur à son retour avec la quarantaine obligatoire. Voici son premier compte-rendu.


FORT LAUDERDALE | 880... Voilà le nombre de minutes perdues pendant mon week-end, l’équivalent de près de 15 heures, à essayer de joindre la ligne mise sur pied par le gouvernement Trudeau pour réserver dans un hôtel où débuter sa quarantaine.

• À lire aussi: Des snowbirds vaccinés et bronzés ne regrettent pas

• À lire aussi: Se faire livrer son auto à Burlington

• À lire aussi: Il protège les maisons vides en Floride

Quand mes patrons m’ont approché pour ce voyage afin de tester les nouvelles mesures du fédéral, j’étais sceptique. Ottawa se prépare depuis des semaines, nul doute que tout ira rondement.

  • Écoutez le journaliste Hugo Duchaine avec Antoine Robitaille sur QUB Radio:

Comme j’avais tort ! Alors que mes collègues envieux croyaient que je profitais du soleil à siroter des mojitos, j’ai passé mes temps libres à attendre au téléphone dans une chambre d’hôtel, à commander du room service pour tenter d’attraper le Saint-Graal : une téléphoniste.

Après trois heures d’une mélodie aliénante, entrecoupée d’une voix robotique qui te demande de préparer ta carte de crédit, la ligne raccroche. Trois heures perdues, et le manège repart !

Je déambule dans les corridors de l’hôtel, mon téléphone à l’oreille. Je m’assois à l’extérieur, toujours le téléphone à l’oreille. Pendant que j’écris ces lignes, mon téléphone est à mes côtés.  

  • Écoutez la chronique de Gilles Proulx au micro de Richard Martineau sur QUB radio:   

Frustration

Et j’essaie depuis longtemps. Mon premier appel était vendredi, à 8 h, dès l’ouverture de la ligne, mais j’ai dû raccrocher après 30 minutes pour prendre mon vol. 

Ressentant ma frustration et mon stress malgré les kilomètres, mon conjoint à Montréal tente aussi de joindre la ligne. Sans succès. 

C’est finalement à seulement 12 heures de mon départ, hier soir, que le miracle est survenu. Je réussis à réserver un hôtel.

La personne au bout du fil est incapable de me dire combien d’employés répondent à cette fameuse ligne fédérale. Elle souligne cependant que plusieurs appellent déjà pour des voyages en mars ou avril.

Au moins, je suis ici pour le travail et rémunéré pour mes efforts. Si le gouvernement voulait punir les voyageurs qui croyaient se la couler douce dans un tout-inclus, sa ligne téléphonique est alors un succès.

J’ai passé un test de dépistage dans un laboratoire privé afin d’avoir le droit d’entrer aux États-Unis. J’ai passé un autre test à mon arrivée ici, afin de pouvoir rentrer au Canada. Je ferai la quarantaine, d’abord à l’hôtel, puis chez moi pour terminer les 14 jours.

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres