/entertainment/tv
Navigation

«Six degrés»: les yeux du cœur

«Six degrés»: les yeux du cœur
PHOTO COURTOISIE, Karl Jessy

Coup d'oeil sur cet article

Ce n’était qu'une question de temps avant que Simon Boulerice et sa plume hyperactive offrent aux adolescents une première série télévisée. L’œuvre en question, Six degrés, qui sera en ligne le jeudi 4 mars, interpelle par sa grande sensibilité et son univers tendre et juste.

• À lire aussi: «Six degrés»: une série jeunesse pour Simon Boulerice

Auteur d’innombrables romans et ouvrages, scénariste pour Passe-Partout, conférencier dans les écoles (et collaborateur à Cette année-là et à Sucré salé), Simon Boulerice sait parler au jeune public sans condescendance ni mièvrerie. Six degrés s’inscrit dans cette lignée de créations humaines et sincères.

Léon (attachant Noah Parker, vu dans La faille et L’échappée) a 16 ans et il est presque aveugle; son acuité visuelle se limite à six degrés, d’un seul œil, l’équivalent du trou d’une paille... mais il «voit plus loin que tout le monde», lui dit sa mère. La perception du garçon est d’ailleurs très bien illustrée dans l’histoire.

Sa différence n’empêche pas Léon de collectionner les 100% dans ses examens, que lui fait passer sa maman surprotectrice et solitaire (Catherine Trudeau), qui lui fait l’école à la maison, et de qui Léon souhaite s’affranchir, comme n’importe quel ado de son âge.

Décès soudain

Or, le jour où celle-ci décède subitement d’une réaction allergique, la vie de Léon se trouve bouleversée.

Aux funérailles, il rencontre Francis (Alexandre Goyette), qu’on lui présente comme «un bon ami» de sa mère, mais qui se révèle être son père, qu’il n’a jamais connu.

Léon se voit alors forcé de faire ses boîtes pour aller habiter chez l’auteur de ses jours et la famille que celui-ci s’est construite. Une famille latino-québécoise recomposée, nombreuse, grouillante de vie, bruyante, à l’inverse de ce que Léon a toujours vécu. Un clan où on se chamaille autant qu’on s’aime. L’y attendront un demi-frère, Ricardo (Anthony Therrien), qui sera jaloux de lui, et une demi-sœur, Bélinda (Evelyne Laferrière), qui sera plutôt inspirée par sa nonchalance.

«Six degrés»: les yeux du cœur
PHOTO COURTOISIE, Karl Jessy

Puis, en mettant les pieds à l’école pour la première fois, Léon sera pris en charge par Doris (Léanne Désilets), une camarade un brin envahissante, et se liera d’amitié avec Florence (Amaryllis Tremblay), qui est atteinte de fibrose kystique et qui l’entraînera au local des «Zandicapés».

On pourra regarder Six degrés sur ICI Tou.tv Extra à compter du jeudi 4 mars. Une deuxième saison est déjà en tournage.