/news/society
Navigation

Un nouveau refuge pour les autochtones à Montréal

Coup d'oeil sur cet article

Québec a accordé 3,6 M$ à Résilience Montréal pour acheter un nouveau bâtiment pour héberger les autochtones qui sont de plus en plus présents au centre-ville.

À côté du square Cabot, Résilience Montréal offre de la nourriture, un abri et des soins. Installé dans un ancien restaurant, le centre risquait de devoir déménager.

Une des raisons pressantes de trouver un lieu, c'est que le petit parc urbain est en train d'être entouré de tours à condos en construction, ce qui aurait pu mener à l’éviction des personnes dans le besoin. Avec les années, il est devenu un refuge pour les sans-abri provenant des communautés autochtones, surtout grâce à la présence de l’organisme.

«Je suis tellement contente... et je n’ai jamais reçu un montant aussi important de la part du ministre», a indiqué en conférence de presse Nakuset, cofondatrice de Résilience Montréal.

En plus du montant du gouvernement, 1,5 M$ ont aussi été amassés par un regroupement de fondations pour financer les opérations du nouvel endroit pendant trois ans.

Malgré tout, Résilience Montréal aurait aimé compter sur un financement du gouvernement fédéral, qui n’a pas débloqué malgré plusieurs échanges.

«Il est minuit moins une pour obtenir un engagement clair de la part du fédéral. La collaboration de celui-ci nous serait essentielle dans la réalisation de nos objectifs», a indiqué Nakuset par voie de communiqué.

Au total, ce sont environ 800 sans-abri autochtones qui vivent sur l’île de Montréal.

«C’est comme des montagnes russes, mais je préfère vivre ici que dans le nord», a mentionné Meghan, l’une des autochtones rencontrées par TVA Nouvelles lundi.

«Résilience Montréal est tellement plus qu’un centre de jour, c’est un centre de bien-être pour les plus vulnérables, une oasis accueillante et sûre, à l’écart des difficultés de la rue, et où les personnes ayant subi un traumatisme sont honorées et défendues, et peuvent accéder à des services qui répondent à leurs besoins», a résumé Nakuset.

Résilience Montréal a ouvert ses portes en 2019. Organisme sans but lucratif, il dépend des dons, qui peuvent être effectués via le site web du Foyer pour femmes autochtones de Montréal.