/news/coronavirus
Navigation

Nombre record de fermetures d’écoles: Québec pressé d’agir pour freiner les variants qui menacent le réseau scolaire

Coup d'oeil sur cet article

Syndicats d’enseignants et experts pressent Québec d’agir rapidement pour freiner la propagation des variants dans les écoles, alors que leur présence grandissante permet à la COVID-19 de franchir un nouveau sommet dans le réseau scolaire, qui compte désormais un nombre record d’établissements fermés.

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie

• À lire aussi: COVID-19: 805 nouveaux cas et 11 décès de plus au Québec

• À lire aussi: École Marguerite-D’Youville: tests à grande échelle pour traquer un variant du coronavirus

Le bilan officiel du ministère de l’Éducation fait état de 12 écoles partiellement ou complètement fermées, selon des données datées du vendredi 19 février. Or, au cours des derniers jours, au moins trois autres établissements ont dû fermer leurs portes pour freiner la propagation de la COVID-19. 

À la mi-décembre, alors que la transmission communautaire était deux fois plus élevée que ce qu’on vit présentement, la fermeture complète ou partielle avait été décrétée dans 13 établissements scolaires. 

Des cas de variants sont suspectés dans plusieurs écoles, où une fermeture complète a été décrétée récemment.        

  • Écoutez le journaliste Alexandre Dubé avec Antoine Robitaille sur QUB radio:   

Le variant change la donne

La vitesse à laquelle le variant s’infiltre dans les écoles inquiète particulièrement les syndicats d’enseignants. 

La semaine dernière, des cas présumés ou confirmés de variants de la COVID-19 avaient été détectés dans trois écoles. Lundi, on en comptait désormais une douzaine, selon une recension effectuée par covidecolesquebec.org. 

«Les élèves qui basculent en enseignement à distance se comptent par centaines. On le voit, les variants viennent changer l’équation», lance Sylvain Mallette, président de la Fédération autonome de l’enseignement. 

  • Écoutez Sylvain Mallette avec Antoine Robitaille sur QUB Radio:

Ce dernier estime que Québec devrait privilégier des tests rapides dès l’apparition des premiers symptômes, plutôt qu’un dépistage massif, une fois l’école fermée. «Il faut agir en amont, sinon c’est trop tard», dit-il. 

Le son de cloche est semblable de la part de la Fédération des syndicats de l’enseignement. «On nous dit que nos écoles sont un service essentiel... Est-ce qu’on peut s’arranger pour que le service essentiel continue d’exister?», lance sa présidente, Josée Scalabrini. 

Un terreau fertile pour les variants

Des experts pressent aussi Québec de mettre en place ces tests rapides, afin d’éviter que les écoles deviennent le principal lieu d’éclosions si les variants se répandent rapidement. 

«Les écoles, c’est l’endroit où on a le plus de rassemblement en espace clos, sans minimisation de contacts entre les personnes, parmi tous les milieux ouverts actuellement au Québec», souligne Roxane Borgès Da Silva, professeure à l’École de santé publique de l'Université de Montréal. 

Cette dernière souligne que les risques sont beaucoup plus grands que des enfants soient contaminés dans la bulle-classe, lorsqu’un variant s’y infiltre, puisque la contagiosité est plus grande, y compris chez les enfants. 

Pour la Dr Caroline Quach, pédiatre et épidémiologiste au CHU Sainte-Justine, le nerf de la guerre demeure toutefois l’accès rapide à des résultats de tests PCR, afin d’isoler rapidement les personnes infectées.  

Pas de changement pour l’instant

Du côté du ministère de la Santé, on indique qu’il «n’y a pas lieu de modifier la stratégie d’intervention dans les écoles», du moins «pour l’instant». 

«Il n’y a pas de données suffisantes qui nous amèneraient à modifier, par exemple, la définition des contacts à risque lors d’un cas infecté par un variant sous surveillance rehaussée», peut-on lire dans une réponse transmise récemment au Journal à ce sujet. 

L’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) travaille toutefois à revoir les recommandations concernant l’isolement à domicile des contacts de personnes infectées par un variant, ajoute le ministère. 

Selon nos informations, l’INSPQ songe à recommander l’isolement complet d’une bulle familiale lorsqu’un de ses membres a été en contact avec un cas de variant de la COVID-19. 

De son côté, la Direction de santé publique de Montréal pourrait considérer qu’une personne risque fortement de contracter le virus si pendant plus de 15 min elle a été dans la même pièce qu’un cas positif de variant, même si les deux personnes étaient à plus de 2 m.    

Écoles avec des cas de variants confirmés ou suspectés             

  • Collège Stanislas, Montréal*       
  • Académie Yéchiva Yavné, Montréal       
  • École des Grands-Êtres*, Montréal       
  • École Marguerite-D’Youville*, Québec      
  • École de Fontainebleau*, Blainville       
  • École de l'Équinoxe, Laval       
  • École secondaire Saint-Maxime, Laval       
  • École Père-Vimont, Laval       
  • École Eurêka, Laval       
  • École Mgr-Mongeau, L'Épiphanie       
  • École Saint-Guillaume, L'Épiphanie       
  • École Notre-Dame-de-Fatima*, Landrienne (Abitibi)       
  • École Lévis-Sauvé, Montréal        
  • École Lucille-Teasdale*, Brossard       

*Fermeture complète de l’établissement.

Dans les autres cas, des groupes ont été fermés, mais l’école est restée ouverte. 

Source: covidecolequebec.org

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres